frederika ek - the bike ramble - tour du monde - tour du monde à vélo - cyclotourisme - voyager seule - seule à vélo - la cyclonomade

Frederika Ek – 3 ans seule à vélo autour du monde

Y’a des rencontres fortuites qui nous emmènent toujours plus loin. Le profil de Frederika Ek – The bike Ramble est négligemment apparu sur mon mur Facebook, j’ai cliqué, j’ai adoré, je l’ai contacté immédiatement pour une entrevue. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que l’on peut rencontrer une femme qui part voyager seule à vélo autour du monde pendant 3 ans !

Voyager seule… Au lieu d’être une faiblesse, c’était ma force.

Comment t’est venue l’idée de ce voyage ? L’as-tu toujours imaginé en solitaire ?

En 2013 j’ai eu l’occasion de réaliser mon premier voyage à vélo avec des amies. On avait trois mois, pas vraiment de budget, et encore moins de planification. Et malgré un novembre pluvieux, j’ai immédiatement adoré cette façon de voyager.

L’idée d’aller plus loin est venue au cours du dernier mois de voyage. J’en voulais plus, plus loin, plus longtemps. Alors de suis rentrée avec cette idée de tour du monde en 1000 jours et un an et demi de préparatifs.

J’ai toujours imaginé un voyage seule à vélo et c’était important pour moi. Je voulais partir seule, autonome, et me challenger. Car même si tu dois prendre des décisions seule, tu as aussi bien plus de liberté.
Et puis, même si j’avais cherché quelqu’un pour venir avec moi. Ça aurait été compliqué de trouver quelqu’un de disponible pour 3 ans !

Maintenant j’adore continuer à voyager en solo, mais ce n’est plus pour voir ce dont je suis capable. Plutôt pour toutes les rencontres que l’on fait plus facilement tout au long de la route. Les gens que l’on rencontre sont plus ouverts et accueillant envers une personne seule. J’ai toujours été merveilleusement bien accueillie au sein des 45 pays visités.

Clique ici pour lire l’article : –> 8 bonnes raisons de voyager à vélo

voyager seule - seule à vélo - oser voyager seule - voyager au féminin - cyclotourisme au féminin - european adventurer of the year - frederika Ek - cyclotourisme - voyager à vélo - la cyclonomade
Source : Frederika Ek – The Bike Ramble

3 ans en solo autour du monde et à vélo… Te sens-tu incroyable ou ordinaire ?

Mon père me définit par ces mots depuis que je suis petite et je les trouve très vrai :

Frederika est juste une femme ordinaire qui a parfois des idées extraordinaires.

J’aime juste les choses simples que le vélo apporte : on voyage simplement, on a le temps de s’immerger, de jouer avec les enfants, etc. Alors oui, les gens me trouvaient bizarre de voyager seule. Mais au lieu d’être une faiblesse, c’était ma force.

Quand on te demande de citer un moment précis de ton voyage, lequel te viens le plus souvent à l’esprit ?

Tous les moments forts de ce voyages sont définitivement les rencontres. J’ai collecté assez de souvenirs pour toute une vie.

Cependant une rencontre ressort. J’étais en Afrique, trempée par la pluie et fatiguée. Une femme avec un bébé de 2 jours dans les bras, vient vers moi et m’invite chez elle. On discute, on mange. Et le lendemain elle m’annonce qu’elle a finalement choisi d’appeler sa fille « Frederika ».

Il y a maintenant une Frederika à l’autre bout de la planète. Elle aura une vie bien plus difficile de la mienne, et va sûrement subir une excision avant ses douze ans. Cependant ça a été un moment très fort pour moi et un moment symbolique aussi pour ce projet. Car en plus de voyager j’ai recueilli des fonds pour la fondation ActionAid qui aide à lutter contre la pauvreté dans le monde, pour aider les enfants comme Frederika.

–> Lire son article Our names are Frederika

voyager seule - seule à vélo - oser voyager seule - voyager au féminin - cyclotourisme au féminin - european adventurer of the year - frederika Ek - cyclotourisme - voyager à vélo - la cyclonomade
Source : Frederika Ek – The Bike Ramble

Quels sont tes accessoires indispensables pour voyager à vélo ?

Eh bien, une fois que l’on a ses outils, de la nourriture et une tente, on peut aller partout.

Cependant j’aimerai répondre à ta question à l’envers et encourager les voyageurs à prendre le moins possible de matériel. On transporte toujours beaucoup trop de chose. Et la plupart du temps c’est simplement pour des « au-cas-où ».
Prenons les réchaud par exemple. Tout le monde a un gros réchaud multi-combustibles. Moi j’avais un petit réchaud classique, et cela a fonctionné par tous les temps et toutes les températures. Donc pourquoi s’encombrer ?
Maintenant quand je me pose la question à propos de quelque chose à emporter, je le laisse chez moi. Si je continue de me poser cette question à plusieurs reprises, je vais le chercher.

Sinon, j’adore transporter des ballons gonflables. C’est idéal pour jouer avec des enfants !

As-tu eu des moments où tu t’es sentie en insécurité ?

Oui bien sûr. Mais c’était avant tout le trafic qui m’a apporté ce sentiment. J’essayais de toujours garder cela en tête.

Pour le reste, c’en était presque devenue une blague. Car, peu importe où j’étais sur la planète, les hommes ont peur des autres. Du coup les habitants d’un pays me disaient toujours de me méfier du prochain. Ils accusaient toujours le voisin. Et moi j’ai remarqué que ce qui me mettaient en garde envers une destination n’y sont jamais allés.

Par exemple, l’une des personnes qui s’est inquiétée pour moi était mon amie marocaine à mon retour en Europe. Elle entendait uniquement parler des attentats en Europe et avait très peur pour moi. Cependant, en Europe, je n’ai retrouvé que ma vie normale.

voyager seule - seule à vélo - oser voyager seule - voyager au féminin - cyclotourisme au féminin - european adventurer of the year - frederika Ek - cyclotourisme - voyager à vélo - la cyclonomade
Source : Frederika Ek – The Bike Ramble

Des conseils pour celles qui n’osent pas voyager seule à vélo ?

Essaie toi.
Tout simplement.

Depuis que l’enfance, on nous rabâche les oreilles comme quoi les filles ne peuvent pas tout faire, qu’elles sont fragiles, etc. Et ce discours date de bien longtemps avant nous. Alors si on ne peut pas prendre le temps de changer les mentalités passées, il faut simplement changer notre vision. Tu as une idée. Essaie toi. Fais toi confiance. Et enfin tu auras la réponse à ta question.

Et enfin, qu’as-tu gagné dans ce voyage et quels sont tes prochains projets ?

Je dirai que j’ai surtout acquis une nouvelle perspective. Je suis née et j’ai grandit en Suède, un pays parmi les plus privilégié du monde. Maintenant, j’appréhende le monde avec un regard tout à fais nouveau et sous une autre perspective.
Cet été je vais aller découvrir la Scandinavie à vélo. C’est toujours comme ça, maintenant que je me suis émerveillée par le monde, mais je sais pas ce qu’il y a au coin de la rue. Alors je vais découvrir mon chez moi avec mes yeux de touriste professionnelle.


PS – Cette entrevue a été réalisée en anglais, et traduite par ma plume.

Continue de suivre les aventures cyclotourisme de Frederika

À travers son blog, en anglais seulement. Mais Google translate est efficace.
Le Blog de Frederika est très intéressant notamment pour les informations au niveau de son matériel de voyage. Ses photos sont superbes et les stat de son voyage sont reportées avec beaucoup d’humour.

Son Blog

 Facebook

Instagram

Et toi, que t’inspire l’aventure et l’idée extraordinaire de Frederika ? Oserais-tu voyager seule à vélo ?

voyager seule - seule à vélo - oser voyager seule - voyager au féminin - cyclotourisme au féminin - european adventurer of the year - frederika Ek - cyclotourisme - voyager à vélo - la cyclonomade
Source : Frederika Ek – The Bike Ramble

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *