À propos

Les voyages, le vélo et moi

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été une cycliste du dimanche, voir moins encore. Enfant, j’avais bien un vélo, mais un de ceux qui ne font que rouiller au fond du garage. Adolescente ce fameux vélo fut rouillé le premier soir de ma nouvelle résolution « me déplacer à vélo ». Autant vous dire qu’il n’en a pas fallu beaucoup plus pour me faire recononcer totalement à la petite reine.

Mais pour un temps seulement…

En 2009 je suis remontée à vélo complètement par hasard. J’avais des rêves de voyages dont je ne savais que faire. Et comme j’avais peur de mettre seule mes plans à exécution, j’ai répondu à une annonce de voyageur. Je voulais voyager et lui voulait voyager à vélo. Alors je me suis adaptée.

Un premier voyage sur la bricole

Armée de mes plus beaux rêves d’ailleurs j’ai foncé chez Décath’ m’acheter le vélo le moins cher du magasin, j’ai chipé de vieilles sacoches de vélo à ma mère, j’ai retourné le garage pour y trouver les matelas et duvets du grand voyage familial au Canada de 1998. J’attache le tout avec quelques vieux tendeurs plus très élastiques, et me voilà fin prête! Prête à prendre le train pour l’inconnu (la destination et le partenaire de voyage). Au bout du chemin, la Loire à vélo qui m’a ouvert ses bras. Des bras tendres et chaleureux, un revêtement parfait, une signalisation sans tracas, une Loire nature et culturelle, des villes dynamiques, un passé détonant à travers ses châteaux… Bref, le paradis.

Vous connaissez peut-être ce sentiment de liberté et de bien-être qui vous envahit lorsque vous avez les cheveux au vent et aucune contrainte ? Ce sentiment qui s’accroche à tout votre corps lorsqu’adulte vous redécouvrez le vélo ?

Ce sentiment là je l’ai eu. Il s’est agrippé à mon esprit sans que je m’en rende compte, et j’ai adoré. Alors j’ai continué… L’eurovélo 6, les Amériques. Toujours plus loin, toujours plus long.

Aujourd’hui je peux décrire ma relation au vélo comme une révélation. J’y ai trouvé un mode de vie, un moyen de transport qui me convient parfaitement et un outil révolutionnaire pour engager la transition énergétique. J’espère même pouvoir arriver à vivre de cette passion en défendant l’usage du vélo et la pratique du cyclotourisme.

D’une cyclotouriste à La Cyclonomade

Si je voyage encore à vélo aujourd’hui, je me suis aussi sédentarisée. Cependant je n’avais pas envie de tout lâcher. J’avais envie de partager ce que j’avais appris sur la route. J’ai aussi envie de donner un coup de main au cyclotourisme, qui certes ne cesse de grandir mais déconcerte toujours autant.
Alors au retour des Amériques c’est tout un projet qui est né : La Cyclonomade.

À travers ce site vous allez retrouvez les récits de mes voyages et le partage de mon expérience. Mais pas seulement. Le projet est en route : je me lance dans les affaires ! J’ai en tête mille projets que j’espère partager avec vous très bientôt !

Reste à l’affût !

  • Martin Jean Claude

    Bravo ! Belle initiative qui mérite le respect et d'être connue. La revue La Sacochecyclo.fr : La revue des cyclos qui ont le temps vous, fera de la pub dans sont prochain numéro qui paraîtra début 2018 Bonne continuation. Amicalement. Jicé

    • Laura

      Merci pour ce beau commentaire, les encouragements et le coup de pouce ! :) Je te contacte par courriel pour discuter tous les deux.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *