canada à vélo - cyclotourisme canada

Tout ce qu'il faut savoir sur le Canada à vélo

Découvrir le Canada à vélo, c’est s’offrir la possibilité de découvrir et savourer chaque kilomètre de cette immense territoire nordique.

Informations pratiques

La météo

La meilleure saison pour visiter le Canada à vélo est de mai à septembre pour profiter des beaux jours et de meilleures températures.
Le mois d’octobre peut aussi être une période intéressante grâce à l’été indien, une période de redoux qui permet aux arbres de se parer des couleurs d’automne.

Avec un hiver plutôt rude, le Canada est devenu un pays moteur du vélo d’hiver et fat bike (vélo à roues surdimensionnées). Si tu souhaites vivre une expérience de voyage hivernale, le Canada est une destination particulièrement intéressante, et plus particulièrement le Québec.
Cependant les températures peuvent descendre jusqu’à -40°C ressentis. Tu devras être équipé en fonction, prévoir un itinéraire relativement court, et de petites étapes pour ne pas prendre de risques.

Les routes et le relief

Avec les Rocheuses à l’Ouest et les Appalaches à l’Est, le Canada peut être demandant pour le voyageur à vélo.

Au centre du pays on retrouve les plaines. En descendant des Rocheuses, le voyageur pense souvent y trouver un peu de répit, mais c’est sans compter le vent qui semble être toujours de face.

Les transports annexes au vélo

L’autostop : Facile et plutôt sécuritaire au Canada, l’autostop peut être une solution intéressante pour compléter un voyage à vélo. D’autant plus qu’au Canada les pick-up sont rois, donc les vélos vont faciles à charger.

Le train : Une seule compagnie de train – Viarail – est présente au Canada. Ils offrent la possibilité de traverser le pays dans son ensemble.

Le bus : Pour des moyennes distances, le réseau d’autobus pourrait dépanner un voyageur à vélo, cependant ce ne sera pas la solution la plus facile. Le nom du réseau dépend de province où tu voudras prendre l’autobus.

L’avion : Avec des vols réguliers et faciles d’accès depuis les grandes villes, il est facile d’enter et sortir du territoire en avion. Ou de le traverser pour faire le chemin du retour.

L’approvisionnement en eau et nourriture

Le territoire est grand, donc il y aura régulièrement de grandes distances à parcourir avec peu d’approvisionnement. Notamment dans le nord de l’Ontario, le Manitoba et le Saskatchewan.

Hébergements possibles

Warmshower et couch surfing : Incontournable et toujours utile pour de belles rencontres, le réseau Warmshower est très présent sur le territoire canadien.

Camping : Le réseau de camping est bien présent sur l’ensemble du territoire. Cependant attention les campings sont généralement ouverts seulement pour la haute saison.

Auberge de jeunesse : Dans presque chaque ville tu devrais être en mesure de trouver un hôtel et/ou une auberge de jeunesse assez facilement.

Porte à porte : Une pratique qui a très bien fonctionné pour moi au Québec et en Ontario.

Langues, communication et culture locale

Les langues officielles sont le français et anglais. Cependant la présence de la communauté francophone se trouve surtout au Québec.

De façon générale, la communication plutôt facile avec les locaux. Les canadiens sont un peuple très accueillant – avec parfois quand même un petit côté américain. En cas de refus de la part de quelqu’un, n’insiste pas.

La sécurité

Les territoires nordiques sont sauvages. Cela signifie que la météo peut changer rapidement, il peut faire très froid la nuit, et le voyageur va être confronté aux animaux.

Que ce soit pour les ours, les orignaux, les coyotes, ou simplement les ratons-laveurs et les écureuils – le voyageur à vélo doit toujours appliquer des règles de sécurité pour s’assurer que tout se passe bien.

Pour en savoir plus : Astuces pour se protéger des animaux sauvages.

Argent

La monnaie locale est le dollar canadien.

Meilleure application pour voir les taux de change en temps réel : XE currency.

Pour qui est le Canada à vélo ?

Pays considéré comme très sécuritaire, le Canada est parfait pour une première expérience de cyclotourisme qui va te mettre au défi.

Les principales difficultés que tu rencontreras seront les longues distances entre deux points de ravitaillement, et les dénivelés très importants dans les Rocheuses.

5 itinéraires pour découvrir le Canada à vélo

  • Le Québec à vélo ;
  • Les Maritimes à vélo ;
  • Escapades dans les Rocheuses au départ de Calgary ;
  • La côte ouest au départ de Vancouver ;
  • Traverser le Canada à vélo sur la Trancanadienne ;

Les incontournables du Canada à vélo

Proposition de site à ne pas manquer à travers le Canada à vélo, d’ouest en est :

  • Pédaler sur l’ile de Vancouver : Tofino, obervation des orques, randonnée sur le sentier Juan de Fucas
  • Vancouver : arpenter Stanley Park à vélo, tester le vélo de montagne au nord de la ville ;
  • Traverser la vallée de l’Okanagan ;
  • Prendre le temps dans les Rocheuses : le parc de Yoho, la route des glaciers, les sources d’eau chaudes, de randonner sur les sommets, etc. ;
  • Se mettre au défi face au vent et au paysage régulier des plaine sur la Transcanadienne ;
  • La Route verte le long du Saint Laurent ;
  • Le tour de la Gaspésie jusqu’au parc de Forillon ;
  • Les grandes marées de la Baie de Fundy et les colonies de macareux au Nouveau-Brunswick ;
  • La difficile mais spectaculaire route de Cape Breton en Nouvelle-Écosse ;
  • Longer les Grands Lacs en Ontario ;
  • Le parc national du Gros Morne à Terre-Neuve et Labrador ;

Quoi mettre dans ses sacoches vélo

Pour une traversée du Canada à vélo, en plus du matériel habituel, il faut prévoir :

  • Une bombe au poivre en cas d’ours ;
  • Un sac de couchage et des vêtements chauds car les nuits (et les journées selon les lieux) peuvent être vraiment froides ;
  • Des astuces pour passer le temps dans les plaines : balados, fiches à mettre dans le porte-carte (je mets du vocabulaire à apprendre dans la langue locale), oser faire quelques détours pour quitter la Transcanadienne et aller par exemple observer des bisons, s’accorder du repos quand on sature, etc.
  • Une poche à eau afin de s’assurer d’avoir toujours assez de réserve ;

En savoir plus :

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *