On est allé voir les baleines en kayak

On est allé voir les baleines en kayak !

Que faire lorsque l’on est au bord du Saint-Laurent, que l’on a du temps devant nous et une cagnotte de mariage encore non entamée… ? Voici une question difficile… ou pas !

Et si on allait voir les baleines ?

Au niveau de la ville de Tadoussac, le fleuve Saint-Laurent est particulièrement profond et riche en krill et plancton. Voila de quoi faire pâlir de gourmandise les baleines des environs, et surtout de profiter de leur compagnie dans une eau accessible.C’est aussi un des rares endroits où l’on peut observer des cétacés depuis la côte, tout en étant relativement proche d’elles.

Les baleines du Saint-Laurent sont à la fois un rendez-vous unique et incontournable. Alors faire le touriste oui, mais pas à n’importe quelle conditions !

Touriste ou voyageur ?

Le voyageur, indépendamment du touriste, va tenter de visiter des lieux uniques et de manière insolite. Il va toujours chercher à se différencier le plus possible. Cependant il ne peut s’extraire non plus des sites incontournables ou des moments uniques seulement parce que l’industrie du tourisme l’exploite aussi.

Cependant, par soucis de contrariété, le voyageur va chercher à faire les choses différemment. Il va chercher un frisson un peu plus fort, se démarquer ; certains uniquement pour le goût de l’aventure, d’autres pour le goût de le raconter.

Observer les baleines différemment

  1. Tout d’abord il faut choisir son moyen d’excursion : croisières, zodiac, kayak, hydravion, … en fonction du frisson recherché.

  2. Ensuite il faut aller à Tadoussac.

  3. Puis partir de Tadoussac avec la certitude de trouver un peu plus loin un endroit moins touristique, un coin moins cher, plus authentique…

  4. Se rendre compte que la présence de cétacés dans le fleuve ne laisse pas la place à des zones non exploitées.

  5. Alors on se rabat sur un site qui semble moins ciblé sur le tourisme de masse mais qui te donne le sentiment de te faire arnaquer un peu quand même.

Nous nous avons choisi d’aller voir les baleines en kayak. Une compagnie au personnel un peu hippie offre des tours avec guide au niveau de l’anse à la cave. Le choix du kayak a été fait pour être au plus proche, le moins polluant, le plus lent… profiter simplement des vagues et attendre dans le silence de l’horizon.

Le lieu est magnifique et nous passons 2h à nous promener sur le fleuve avec un guide-interprète spécialisé sur le fleuve Saint-Laurent. Le ciel est gris, l’horizon bien calme. Le silence se fait régulièrement tant nous cherchons cette ligne noire à l’horizon, celle qui nous fera frémir, celle pourquoi nous sommes tous là. Juste au moment où ne n’y croyions plus l’une de nos coéquipières s’écrie à l’aileron. En effet. Un petit rorqual émerge à quelques mètres de nous. Nous voyions tous son dos, jusqu’à l’extrémité de la queue, avant qu’il ne retourne dans l’eau. Après trois respirations il disparait dans les profondeurs.

Il cède alors la place à quelques marsouins qui se promènent tranquillement ça et là. Puis un phoque qui se place à quelques mètres de nous et nous observe en remuant la tête.

La sortie se termine déjà mais nous continuons d’observer al faune marine depuis notre campement. Les bélugas s’ajoute ainsi encore à la liste des cétacés obsevées

Alors merci pour ce beau moment !

Merci au staff Oz 2014-2015 : Gaelle et JT, Fannie et Lucas, Fannette, Coline, Natacha, Claire, Sébastien, Mathieu, Graziella, la team skiset, Michel, Carine. Merci aux familles. Merci au staff du hors piste et tous ceux qui ont acheté du papier toilette.

Anse à la cave

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *