cordillère des andes - amérique latine à vélo - cyclotourisme - la cyclonomade - blog cyclotourisme

La Cordillère des Andes à vélo et la Route des Incas

La Cordillère des Andes à vélo est une destination phare des cyclotouristes. La réputation de cette route extraordinaire fait rêver et attire de nombreux voyageurs.

Souvent initié de Carthagène (Colombie) à Santiago du Chili – ou au départ de Quito, la Cordillère des Andes à vélo est souvent mêlée à la route des Incas. Cependant de nombreux voyageurs continuent aussi  jusqu’au sud, la Terre de Feu et Ushuaia via la Carretera Austral. Un peu comme l’on fait les membres de Bike triper en 2015, mais un grand nombre de voyageurs aussi.

Cyclotourisme, voyager à vélo, la trocha, cordillère des Andes à vélo, Amérique Latine à vélo
Sentier de la Trocha – Crédit photo : Tand’un rêve

La route de la Cordillère des Andes à vélo

La Cordillère des Andes regroupe plusieurs chaines de montagne qui s’étendent sur plus de 8000 km du Venezuela jusqu’au sud du Chili. Ces montagnes vieilles de plus de 40 millions d’années sauront vous surprendre par ses routes difficiles, ses hauts sommets (le plus haut sommet est l’Aconcagua en Argentine – 6959 m de haut), l’accueil des habitants, son histoire unique et un patrimoine forgé par les amérindiens, puis la colonisation. En sillonnant la Cordillère des Andes vous allez côtoyer le bord de mer et les hauts sommets, les villes et les campagnes, la mondialisation et la résistance amérindienne.

L’altiplano est un incontournable de la Cordillère, car il abritait un micro-climat qui a favorisé l’installation de communautés au fil des années. Il s’étend du sud du Pérou jusqu’en Bolivie.

Contrairement à l’Amazonie ou la Carretera Austral, plusieurs routes sont possibles sur la Cordillère des Andes. Le défi d’organisation est donc plus grand et votre parcours s’affinera chaque jour de votre voyage. Car à vélo la seule certitude est de savoir d’où l’on vient et non pas où l’on va…

Tout ce qu’il faut savoir sur la Cordillère des Andes à vélo

La météo

À l’ouest de la Cordillère des Andes vous allez côtoyer un climat humide la long de la Colombie et de l’Équateur. Un climat qui va s’assécher lorsque vous continuerez vers le sud, jusqu’au désert d’Atacama (nord du Chili).
En allant vers les sommets, le climat va grandement se refroidir.
Sur l »Altiplano (sud Pérou et Bolivie), un micro climat permet un redoux. C’est d’ailleurs un lieu où vous allez sûrement vouloir vous arrêter car il a été très prisé par différentes communauté pour son climat « idéal » (le Matchu Pitchu ou le lac Titicaca par exemple).

Cyclotourisme, voyager à vélo, Climat Amérique Latine, cordillère des Andes à vélo, Amérique Latine à vélo
Exemple de climat contrasté par les nuits froides et journées ensoleillées – Crédit photo : Tand’un rêve

En résumé vous devriez vous confronter à un peu tous les climats. Prévoyez donc des vêtements techniques qui vont vous permettre de rester au chaud lors de températures négatives, mais aussi des vêtements confortables

La route

On ne peut résumer l’Amérique du Sud à un seul type de route. Ici, un seul mot d’ordre : Soyez prêt à toute éventualité et prévoyez un vélo endurant !

Plus d’infos : Article à propos des 10 meilleures routes à travers la Cordillère  (article non exclusif aux vélos)

Approvisionnement en eau et nourriture

L’eau peut-être abondante ou très rare. Par précaution prévoyez un filtre à eau des des pastilles purificatrices ; ainsi qu’une poche à eau (ou tout autre réservoir) pour prévenir vos besoins en cas de zone désertique ou en sécheresse.

Hébergements

Casas des cyclistas (maison des cyclistes) : L’Amérique Latine dispose de nombreux hébergements favorables au cyclistes : les Casas de Cyclistas. Ce sont souvent des hébergements gratuits, mis en place par des amicaux ou passionnés, et qui deviennent des points de repère pour les cyclonomades de passage. Généralement on en entend parler grâce aux voyageurs que l’on croise. Cependant l’Odysée Andine partage sur le web la liste des Casas de Cyclistas qu’ils ont fréquenté durant leur voyage.

Il n’y a pas vraiment de contraintes au camping sauvage en Amérique Latine. Faites preuve de bon sens et vous dormirez chaque soir en sécurité.

Lorsque vous êtes en ville, n’hésitez pas à utiliser WarmShower ou à aller en auberge de jeunesse.

Rencontres

Pour rencontrer du monde et tisser des liens l’espagnol est plutôt indispensable.

Les voyageurs ayant parcourus l’Amérique Latine à vélo sont unanimes : le peuple Colombien est le plus accueillant.
La Patagonie est aussi une région qui sort son épingle du jeu et – hormis les difficultés météorologiques – qui inspire confiance aux voyageurs.

Tout au long de l’Amérique Latine à vélo vous rencontrerez des personnes très avenantes et d’autres moins. Mais si vous faites attention vous ne devriez pas avoir de mauvaises rencontres.

Quel type de vélo choisir pour la Cordillère des Andes à vélo

Voyage d’aventure

Prévoyez un vélo solide et simple : un cadre en acier monté avec des composantes durables telles que Shimano Deore est parfait.

Choisissez les freins à votre convenance (disque ou V-brake) ; cependant pensez bien à prendre des patins de rechange quelque soit votre choix.

Les roues devront être à toute épreuve : double jante, pneus larges (1,75′ ou 30mm), avec des dessins marqués.

Voyage de performance

Si vous souhaitez d’aller en Amérique Latine à vélo pour réaliser des étapes de performance, choisissez bien votre route afin d’être sûrs de son revêtement et de la facilité à trouver un logement pour dormir.

Dans tous les cas partez avec une trousse à outils garnie de toutes les pièces de rechange bien spécifiques à votre vélo : patte de dérailleur, patins de freins, rayons, etc.

Incontournables de la Cordillère des Andes à vélo

  • L’accueil colombien : Malgré son image internationale, la Colombie a une très belle réputation auprès des voyageurs à vélo.
  • Lac Titicaca : Le plus grand lac du monde à une telle altitude (4000m) 200km de long pour 70km de large. Certes il y fait beau, mais à une telle altitude l’eau est seulement à 9°C. N’y manquez pas les iles flottantes, ces îles de paille au milieu du lac : un patrimoine histoire restauré pour le tourisme.
  • Le Salar d’Uyuni, Bolivie : Un incontournable pour son défi sportif et son caractère unique au monde, ne manquez pas le désert de sel, trésors de la Bolivie.
  • Matchu Pitchu, Pérou : Cité précolombienne emblématique de la population des Incas. Celle-ci est la plus connue, la plus haute, la plus impressionnante. Vous pourrez cependant visiter d’autres sites historiques des Incas, ou d’autres civilisations, à travers tout le continent.
    Article de Tand’un rêve à propos des sites Incas
  • Le désert d’Atacama, Chili : Désert de sable et de roche hébergeant le ciel le plus pur du monde. Vous adorerez vous plonger dans ses étoiles !
Cyclotourisme, voyage à vélo, salar uyuni, bolivie à vélo, cyclotourisme Amérique Latine
Salar d’Uyuni – Source : Wikipédia

Dans vos sacoches il y a…

  • Des habits techniques chauds
  • Des habits légers qui vont vous protéger du soleil et des insectes
  • De bonnes chaussures de marche
  • Une tente solide

Pour plus d’idées bagages aller consulter notre fiche technique Liste type du voyageur à vélo.

Blogs à feuilleter


Et vous, quelle est votre expérience de l’Amérique Latine à vélo et de la route des Incas ? Quels sont vos incontournables ou astuces de voyage ? Ou encore vos peurs pour réussir à vous lancer dans votre voyage ?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *