s'orienter en voyage - orienter en voyage cyclotourisme - se diriger en voyage - voyage cyclotourisme - voyage à vélo - se diriger en voyage cyclotourisme - gps vs carte - gps vs cartes - cyclotourisme - la cyclonomade - plateforme cyclotourisme

S’orienter lors d’un voyage cyclotourisme

En voyage de cyclotourisme, les routes sont un labyrinthe dans lequel il faut apprendre à s’orienter lorsque l’on souhaite aller d’un point A à un point B. Heureusement il existe un ensemble d’outils intéressants à connaitre et utiliser durant le trajet :

Les cartes papier

Tout le monde à sa marque favorite. Elles permettent en un coup d’oeil de voir les routes, les points d’intérêt et éventuellement le relief. C’est idéal pour juger la route rapidement et efficacement. Cependant, selon les pays, elles deviennent de plus en plus difficiles à trouver.
Quant à moi, j’aime l’idée d’avoir un back-up qui ne demande pas d’énergie pour être utilisé. Mais surtout, j’adore pouvoir tracer mon itinéraire au fur et à mesure des mes journées afin de voir l’itinéraire parcouru.

J’ai rencontré beaucoup de cyclistes qui voyageaient en France, et affirmaient que les routes touristiques étaient parfaites à vélo car très belles et peu fréquentées (signalées en vert sur les cartes Michelin). 

La boussole

Sauf si vous savez vous en servir avec efficacité ou que vous comptiez aller sur des chemins isolés durant plusieurs jours – voir mois – pas sûre que la boussole vous soit utile. Non pas que l’outil soit sans intérêt, mais j’ai vu trop de gens partir à l’aventure avec une boussole pour symbole et ne jamais s’en servir.

Les GPS

Garmin est aujourd’hui la référence du GPS pour les voyageurs non motorisés. J’ai utilisé le GPS Garmin Etrex 20. En plus du GPS, il faut aussi payer pour les cartes. Dans certains pays elles comportent beaucoup d’informations utiles (les parcs, les magasins par catégories, etc.), et permettent alors de gagner beaucoup de temps à ne pas tourner en rond dans les villes à chercher un magasin ou sa route. Je trouve que c’est un outil plutôt cher pour le service rendu, et vous verrez dans cet article qu’il existe des alternatives. Prix : 199€ et environ 80€ par carte (ex. Amérique du Nord)

Un smartphone

Avec les bonnes applications un smartphone peut aujourd’hui accompagner le voyageur en toute utilité :
  • Google maps :testéInutile de vous présenter l’application en ligne je pense (option vélo et affichage du dénivelé). Mais sachez que vous pouvez aussi consulter les cartes hors ligne. Pour cela, il faut quand vous avez une connexion, parcourir l’itinéraire voulu. Toutes les données s’enregistrent automatiquement sur votre téléphone, ainsi vous pourrez les reconsulter hors ligne. Mais attention, hors ligne, le téléphone ne créé pas d’information. Vous ne pourrez pas zoomer plus que le zoom choisi au moment de la consultation.
  • Maps With me :testéApplication gratuite à télécharger. Elle permet de télécharger gratuitement des cartes sur votre téléphone que vous pourrez alors consulter hors-ligne. Avec la géolocalisation pour saurez toujours où vous êtes et où vous allez.
  • Ride With GPS :testé Site internet permettant de préparer son parcours en fonction des pistes cyclables et autres infrastructures pour le vélo. L’affichage du dénivelé et du kilométrage est affiché. Vous pouvez enregistrer votre route, la partager et consulter les trajets des autres usagers. En plus vous pouvez enregistrer votre parcours sur votre GPS.
  • Cycle Route : Équivalent à Ride with GPS, le site vous donne l’élévation et le kilométrage.
  • Strava : Application gratuite à télécharger sur votre téléphone. Elle pourra alors vous générer les routes les plus intéressantes à parcourir, selon l’avis général des utilisateurs (à utiliser avec Internet). Elle enregistre aussi un ensemble de données tel que votre position, la route parcourue, la distance effectuée, le dénivelé, …

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *