boucle vélo au québec - escapade vélo québec - quebec à vélo - cyclotourisme québec - la cyclonomade - cyclotourisme

Boucle vélo au Québec – Suite et fin de la Véloroute des Monarques

Après 4 mois de voyage à vélo à la poursuite des papillons monarques et à mieux comprendre notre planète et l’environnement, j’étais rentrée chez moi. Et si le voyage n’était pas tout à fait terminé, j’ai tout de même profité d’une longue pause d’un mois à Montréal ! Alors une fois déménagée, bien installée, embourbée dans le quotidien de la vie sédentaire, j’ai à nouveau enfourché mon compagnon de route pour une boucle vélo au Québec !

Préparatifs en coup de vent

En communication avec le Mont Orford depuis longtemps déjà, j’attendais leur signal pour partir. L’appel est arrivé le lundi midi, annonçant un départ en express le jeudi suivant.

Il fallait donc repartir. Mais tout s’est organisé en un coup de vent. De nouveaux partenaires, la préparation des sacoches, la route… Ceux qui ont l’habitude des longues distances ont peut-être déjà déjà été confronté à la difficulté d’un petit voyage. À chaque fois je me retrouve désemparée, avec un drôle de sentiment comme quoi rien n,est tant utile, mais où j’oublis toujours des essentiels.

Cette fois-ci, si une sacoche était remplie par un seul oreiller, je me suis retrouvée un peu bête sans dentifrice, savon ou lampe frontale…

Bref, une fois de retour à la maison, j’ai finalisé la liste type de matériel pour un voyage à vélo. Un outil pratique qui me permettra d’arrêter d’être plus efficace la prochaine fois.

Télécharge ici la check-list du matériel pour un voyage vélo

À travers les brumes du St-Laurent à vélo

montreal - pont jacques cartier - cyclotourisme - cyclotourisme quebec - boucle vélo québec - la cyclonomade

Une paire de lunettes de soleil achetées plus tard, j’ai filé sur la rive sud.

Mon aventure mémorielle a commencé sur le pont Jacques Cartier. En fait, durant presque 1 an, j’ai pris ce chemin tous les jours pour aller travailler. Puis, le 18 octobre 2016, j’ai glissé sur un tas de feuilles mortes par une journée pluvieuse. Accident éphémère qui m’a tout de même brisé la clavicule et initié un changement de travail. Depuis, je n’avais jamais eu l’occasion de retourner pédaler sur ce pont qui a pourtant tellement fait parti de ma vie montréalaise.
Le traverser à nouveau m’a remémoré tant de souvenirs, des bons comme des mauvais. J’ai adoré ! Et pour la première fois de ma vie, je me suis arrêté au belvédère afin de profiter de ce moment.

Puis j’ai embarqué sur la Route verte #3, le long de la rive sud du Saint-Laurent. Longueuil, Boucherville, Varennes… Autant de villes et villages que je connaissais, mais que j’ai redécouvert à travers la véloroute. Au revoir les banlieues et centres commerciaux; cette fois-ci je pouvais profiter du bord du fleuve et des vieux centre-villes.
Je suis toujours surprise de la quantité de découvertes que l’on peut faire à seulement deux pas de chez soi et à travers des lieux que l’on croyait connaitre !

J’ai filé ainsi jusqu’à Sorel où j’ai pris le ferry.

Une fois sur la rive nord, je me reconnais un peu. Je me souviens de quelques noms de villes. Et puis il y a un croisement. Exactement ici, durant les derniers jours d’avril 2013, j’avais dit au revoir au couple de cyclonomades charentais qui avait fait un bout de chemin avec mon et mon ex-conjoint lors de ma traversée de l’Amérique du Nord à vélo. C’était il y a plus de 5 ans déjà.
Et quelle route parcourue depuis !
On dit toujours que les voyages à vélo nous emmène bien plus loin que tout ce que l’on peu imaginer. Et c’est tellement vrai !

boucle vélo au québec - escapade vélo québec - quebec à vélo - cyclotourisme québec - la cyclonomade - cyclotourisme

L’ivresse du voyage s’empare de moi. Je suis heureuse. Je cherche les fantômes à travers les brumes de ma mémoire. On est passé ici. Il me semble que c’est dans cette maison que l’on a dormi. Je ne me souviens pas du tout de cette route, a-t-elle changé ? Sentiment étrange et euphorique. J’apprécie cette route jusqu’à Québec comme jamais.

Coachée par Le Saint-Laurent à vélo pour l’itinéraire, le couchage et les sites à visiter; cette boucle vélo au Québec est une mini aventure des plus agréable et sans soucis. Je me laisse bercer par les odeurs, les paysages et la vie simple du cyclotourisme.

Parmi les belles surprises de ce voyage, il y a :

  • La découverte du centre-ville de Trois-Rivières où j’ai dormi sur l’île St-Quentin, un parc nature à quelques pas du centre-ville. Le tout bercée par la musique des Colocs qui résonnait à travers la ville durant l’été 2018.
  • Le village de Deschambault et la délicieuse boulangerie du Soleil Levain qui m’a réconciliée avec les miches de pain (miam !)
  • Cap Rouge, son panorama sur le fleuve et la piste cyclable le long du St-Laurent
  • La boucle Québec-Lévis afin d’éviter l’horrible pont de Québec.

Puis j’ai viré au sud, prenant la route des terres, quand les effluves marines laissent places aux odeurs d’épandages !

cap rouge - boucle vélo au québec - escapade vélo québec - quebec à vélo - cyclotourisme québec - la cyclonomade - cyclotourisme

Dans les terres du Québec : la Route Verte #1 jusqu’à Sherbrooke

Puis, pour continuer cette boucle vélo au Québec, j’ai mis le cap vers le sud afin de rejoindre le Mont Orford. À hauteur des Chutes de la Chaudière, j’ai emprunté La Route Verte #1 en direction de Victoriaville. Tandis que le soleil me brulait, un vent de face s’amusait à m’épuiser. Alors cette immense ligne droite de gravelle m’a paru bien ennuyeuse.

Mais ça, c’était sans compter les monarques !

Non seulement l’aspect écologique du vélo permet de diminuer son impact sur l’environnement; mais les pistes cyclables sont aussi un magnifique outil de préservation.
Ce fameux itinéraire #3 est une ancienne voie de chemin de fer reconvertie en piste cyclable. Entièrement coupée de la route, les cyclistes ont l’avantage de pouvoir évoluer dans un écrin de nature à travers villes et champs. Mais toute piste cyclables inclue des bordures. Et les bords de cette pistes sont jonchés d’asclépiades, framboisiers et autres fleurs sauvages.

Du coup, non seulement il y a plein de nature à observer, mais en faisant attention, j’ai aussi pu observer une vingtaine de papillons monarques et une trentaines de chenilles de toutes tailles.

Autant vous dire que je suis arrivée tard à ma destination ce jour là tellement j’étais heureuse de croiser enfin des chenilles sauvages !

Côté itinéraire, j’ai toujours autant apprécié Victoriaville avec ses douches gratuites pour les cyclistes. Et ma belle découverte fût l’itinéraire vélo le long de la rivière St-François, entre Richmond et Sherbrooke.

chenilles monarques - papillons monarques - boucle vélo au québec - escapade vélo québec - quebec à vélo - cyclotourisme québec - la cyclonomade - cyclotourisme - véloroute des monarques

Évènements monarques au mont Orford

Et finalement me voici au Mont Orford, but ultime de cette boucle vélo au Québec, afin de participer à 2 évènements pour parler des monarques et de mon aventure.
Une fin parfaite pour cette mini aventure toute aussi géniale !

Et surtout, une aventure qui recommence les 25 et 26 aout 2018 à l’insectarium de Montréal, lors de l’évènement Fiesta Monarque.
Venez nombreux !

chenilles monarques - véloroute des monarques - boucle vélo au québec - escapade vélo québec - quebec à vélo - cyclotourisme québec - la cyclonomade - cyclotourisme

Défi 160 km – retour à Montréal

Et comme toute bonne chose à une fin, il m’a fallu rentrer chez moi. Le timing étant un peu juste, j’ai du m’ajuster à lui. À la fois épuisée par cette semaine continue de vélo (100 km par jour durant 8 jours d’affilés), je ne suis pas moins excitée par ce nouveau défi qui s’offre à moi : parcourir 160 km en une journée pour rallier le Mont Orford à Montréal.

Défi relevé avec une moyenne à plus de 20 km/h sur mon vélo chargé !

Et le plus beau dans tout ça, c’est que lorsque j’ai voulu renoncer, une chenille monarque m’attendais au bord de la route où je reprenais mon souffle.
Motivation parfaite !


Cette boucle vélo au Québec m’a permis de redécouvrir mes environs. Cette mini aventure m’a donné un souffle nouveau, et permis à mon regard de retrouver l’excitation de mon arrivée au Canada.
Et toi, aimes-tu rouler près de chez toi ?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *