vélo en avion - transporter son vélo - cyclotourisme - voyage vélo - voyage à vélo - la cyclonomade

Comment transporter son vélo en avion

À chaque départ, le voyageur à vélo vit une épreuve inquiétante : transporter son vélo en avion. Alors si toi aussi tu te demandes comment voyager avec son vélo en avion,  voici les conseils et astuces des cyclonomades habitués voyager avec leur vélo.

Et si on commençait par éviter de transporter son vélo en avion ?

Eh oui. Est-ce vraiment utile de prendre ton vélo avec toi pour ton prochain voyage ? Il existe plusieurs situations et alternatives qui t’éviterons du stress et des frais.

  • Tu pars pour moins de 15 jours

As-tu pensé à louer un vélo sur place ? C’est une solution que l’on retrouve de plus en plus facilement et qui peut être très accessible. Si tu ne repars pas de la même ville, as-tu envisagé l’idée d’acheter un vélo d’occasion ?

  • Tu as plusieurs correspondances

À confirmer avec ta compagnie aérienne, mais lorsque ma mère a voulu me rejoindre à Austin (Texas), depuis la France, le transport du vélo se multipliait avec les correspondances. On a donc acheté un vélo d’occasion revendu presque au même prix.

  • Ton vélo est assez quelconque

Si tu n’as pas de vélo de voyage de qualité, que tu en cherches un, ou bien que tu n’as pas de restriction physique ; ton vélo n’est donc pas indispensable. Tu pourrais t’en acheter un. Puis, en fin de voyage, tu pourrais le vendre, le donner à des personnes qui en ont besoin, ou même le rapporter chez toi si tu l’adores.

  • Peut-être mais ta selle est vraiment trop bien

Eh bien, troque un immense carton de vélo contre ta selle glissée dans ton sac. Elles sont universelles et devraient s’adapter à toutes les attaches de selle.

5 conseils pour transporter son vélo en avion

vélo en avion - transporter son vélo - transport vélo - vélo avion - cyclotourisme - voyager à vélo - prendre l'avion - la cyclonomade
Ceci n’est pas un exemple à suivre, mais c’était pour le bus © La Cyclonomade

1. Quoi vérifier avant d’acheter son billet ?

Avant d’acheter ton billet d’avion, tu dois confirmer les conditions de transport auprès de ta compagnie aérienne. Pour cela tu dois te renseigner à propos :

  • Des conditions d’emballage réclamées
  • Des frais supplémentaires
  • Du nombre maximal de vélo transportés par avion (si vous êtes plusieurs c’est d’autant plus pertinent)
  • De la liste des manipulations à faire sur le vélo pour le voyage (tourner le guidon, ôter les pédales, dégonfler les pneus)

2. Comment emballer son vélo de façon sécuritaire ?

Avant de tout démonter, pense bien à ton affaire, et essaye de le démonter le moins possible et le plus simplement possible (ex. ne pas défaire le porte bagage, mais simplement ôter 2 vis pour pouvoir le faire pivoter). Cela te permettra d’optimiser ton temps à l’arrivée, et peut-être de t’enlever du stress.

  • Obtenir un carton d’emballage pour vélo est un must
  • Si tu demandes ton carton chez un revendeur de vélo, demandes aussi les bouts de plastique qui aidaient l’ancien cadre à rester stable
  • Dévisser le guidon et l’accrocher au cadre pour éviter les coups
  • Bien protéger le dérailleur – la pièce la plus fragile qui peut te causer des misères. S’il le faut, démontes le et fixe le au cadre
  • Dégonfler les pneus
  • Démonter le vélo de façon stratégique pour défaire le moins de pièces possible. Le remontage sera plus simple.
  • Identifier ta boite : haut/bas + tes coordonnées (au cas où…)

Un conseil : Fais ton démontage, tu apprendras alors comment remonter ton vélo.

Quels outils faut-il prendre pour monter et démonter un vélo ?
Voici une liste – mais rien ne remplace ton expertise sur ton vélo 😉

3. Et le transport des autres sacoches de vélo ?

D’apparence moins problématiques que le vélo, le transport des sacoches n’est pas évident non plus. Notamment parce qu’il faut regrouper plusieurs bagages en un seul pour éviter les surplus – mais aussi éviter de perdre des sacoches en route.

Voici mon organisation :

  • 1 sacoche (+ extension sac à dos) en bagage à main – ainsi que ma sacoche de guidon. Si la compagnie n’accorde qu’un seul bagage de façon définitive, je m’organise pour pouvoir mettre ma sacoche de guidon dans le sac à dos (quitte à ne pas fermer mon sac à dos).
  • Les 3 autres sacoches vont dans un carton bien scellé et qui correspond aux mesures maximales de la compagnie aérienne avec laquelle tu voyages. Idéalement attache tes trois sacoches ensemble au cas où le carton se briserait. Cela évitera que des sacs se perdent individuellement. Et si tu es prévoyant, identifie chaque sacoches avec ton adresse d’arrivée.
  • Évite d’avoir des petits emballages éparses (c’est comme ça que j’ai perdu ma trousse à outils et que j’ai eu l’air bien bête en arrivant à l’aéroport sans outils pour remonter mon vélo).
  • N’oublie pas d’identifier ton bagage et de prendre des photos du contenu et du contenant en cas de réclamation.
    Et oui, les sacoches de vélo ne font pas parti des descriptions de bagages et le personnel de l’aéroport est souvent bien ennuyé à devoir décrire (ou même simplement comprendre) quel type de bagage on leur décrit).

Autres possibilités pour emballer les sacoches en soute

  • Trouver un grand sac compact que tu pourras garder avec toi ensuite
  • Emballage de sécurité à l’aéroport (mais attention, ceci est un véritable gaspillage de plastique – à ne prévoir qu’en cas ultime recours)

4. La réception de ton vélo

Bien souvent ton vélo se trouvera dans la section de réception des bagages spéciaux ou à côté du tourniquet à bagages. Renseigne toi à l’aéroport d’arrivée.

Ensuite, tu vas devoir déballer, remonter et vérifier ton vélo. Et oui, beaucoup d’entre nous le font directement à l’aéroport. Trouve toi un coin tranquille avec une poubelle à côté pour tes emballages.

transporter son vélo en avion
À l’aéroport d’Ushuaia en 2013, mon premier remontage de vélo – © La Cyclonomade

5. Comment gérer un problème avec la compagnie aérienne ?

Avant de confier ton vélo à la compagnie aérienne, prends des photos de l’état général, ainsi que du bagage de tes sacoches. Elles te serviront de preuves en cas de problème. Si tu es hyper organisé, tu pourrais même préparer un descriptif de ton matériel, réparti par sacoche, et avec la valeur des objets (pour l’assurance).
Personnellement, je ne vais pas jusque là.

Cas 1 – La perte du vélo

Malheureusement dans le cas de la perte du vélo, tu dois te tenir dans le processus de la compagnie aérienne.

  1. Tout d’abord renseigne toi auprès du personnel de l’aéroport s’il y a une autre section pour la réception des bagages spéciaux.
  2. Si non, va immédiatement déclaré l’absence de ton bagage au comptoir.
  3. Dans tous les cas, n’hésite pas à demander à la compagnie aérienne un dédommagement pour les frais encourus (valeur du vélo si perte totale, nuits d’hôtel supplémentaires si tu as dû rester sur place plus longtemps que prévu)

Cas 2 – Le bris du vélo

Comme ça a pu arriver à de nombreuses personnes, le vélo est rendu, mais il s’est abimé en route. Et les dégâts peuvent parfois être irréparables.

  1. Prend des photos
  2. Va porter plainte immédiatement aux comptoir des bagages (s’ils ne seront pas forcément impliqués, ils pourront te communiquer une marche à suivre)
  3. Contacte directement la compagnie aérienne le plus tôt possible, photos à l’appui – et éventuellement une évaluation des dégâts
  4. Si la compagnie ne réagit pas, rejoins un groupe Facebook de cyclotourisme, dénonce la situation, motive les membres à laisser de mauvais commentaires… Et crois moi, ça pourrait débloquer une situation rapidement.

Voilà un beau résumé de l’ensemble de mon expérience pour bien se préparer lors d’un transport de vélo en avion. Et toi, quelles sont tes astuces ?

  • Francoise

    bonjour Et quand on a un vélo électrique comment faire? Merci

    • Laura

      Malheureusement le transport des batteries par avion est beaucoup plus complexe car elles comporte des risques d'explosion. Chaque compagnie aérienne a ses propres règlements, cependant les restrictions comprennent la majorité des batteries de vélo. À ce moment là il y a 3 possibilités : - Trouver un transport alternatif à l'avion (vélo, bus, train, bateau) - Prévoir son voyage à l'avance et commander une nouvelle batterie de vélo qui vous attendra à l'arrivée de l'avion - Louer un vélo sur place Il y a cette discussion sur VoyageFroum que je trouve très intéressante à ce sujet : https://voyageforum.com/discussion/transport-velo-assistance-electrique-par-avion-d7769718/

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *