thailande en cyclotourisme - cycltourisme thailande - thailande à vélo - la cyclonomade - cyclotourisme - voyage vélo - plateforme cyclotourisme

Cyclotourisme en Thailande

Terre aux milles sourire, la Thaïlande est une destination à ne pas manquer, et une merveilleuse introduction pour se lancer à la découverte du continent asiatique. D’autant plus que sa capitale, Bangkok, est la porte d’entrée pour l’Asie du Sud-Est au complet. Mais qu’y a-t-il après Bangkok ? Comment se lancer à l’aventure pour un voyage ce cyclotourisme en Thaïlande ?

À savoir avant de partir

Les visages de la Thaïlande

Deux Thaïlande sont souvent évoquées afin de distinguer les différences culturelles et de paysages que l’on retrouve entre le Nord et le sud du pays. Certains vont même jusqu’à en énumérer trois, en ajoutant Bangkok comme destination à part entière de ce pays.

  • Le sud est une longue péninsule étroite qui sépare le Golfe de de Thaïlande et la mer d’Andaman. Ces sites d’îles, de plages et de mers, font de cette région un paradis pour les touristes en quête de détente et de paysages Un paradis pour les touristes en quête de détente ou de fiesta grâce aux Full Moon Party.
  • Le nord est beaucoup plus calme et traditionnel. Moins touché par l’affluence touristique, les montagnes et forêts de cette région du pays vous offriront un second regard. Le nord plait souvent d’avantage aux cyclovoyageurs car c’est elle qui réserve des surprises (temple inattendu, rencontre fortuite plus intense qu’en zone plus touristique, etc.).

Les routes et reliefs

Le sud se compose d’un relief presque plat, tandis que le nord est plus montagneux. Les routes sont relativement en bon état dans la majorité du pays. Et la circulation est sécurisante, à l’exception de Bangkok et sa périphérie où le trafic est intense.
Généralement les distance entre deux villes est assez faible. Vous ne devriez pas avoir besoin de prévoir beaucoup de stock de nourriture.

Vous pourriez même avoir la surprise de rencontrer des pistes cyclables de temps en temps.

ATTENTION : Il faudra vous habituer à rouler à gauche !

Approvisionnement en eau et nourriture

Entre les épiceries, supermarchés, marchés, et restaurant, manger en Thaïlande est non seulement facile, mais surtout un véritable régal. Idéalement privilégiez les restaurants et échoppes de rue – car un pays se visite aussi par les papilles !

Cependant il est fortement déconseillé de boire l’eau de robinet. Soyez écologique et prévoyant – privilégiez les systèmes de filtration ou de purification de l’eau plutôt que de consommer d’innombrables bouteilles de plastiques. En plus votre argent servira aux locaux !

Hébergement

  • Le camping sauvage : La question est souvent abordé dans les forums : peut-on faire du camping sauvage en Thaïlande ? Eh bien, ce n’est pas conseillé pour plusieurs raisons.
  • Le camping aménagé : dormir en tente ne fait tout simplement pas parti de la culture du pays.
  • Dormir chez l’habitant : Les Thaïlandais sont très accueillants. En ville vous devriez pouvoir trouver des hébergeurs Warmshower. Et en campagne rien de vous empêche de demander la direction d’hôtel et voir si la personne interrogée souhaite vous inviter chez elle.
  • Hôtels et hébergements touristiques : Le tourisme est le principal revenu du pays. Ainsi les hôtels et autres hébergements touristiques foisonnent. Vous n’aurez jamais de problème pour trouver un toit où dormir.
    Il parait même que les hommes peuvent demander à dormir dans les temples des petites et moyennes villes – mais bon, étant femme je n’ai pas pu le tester…

La culture Thaï

Les Thaïlandais sont très accueillants et ouverts à l’autre. Beaucoup s’arrêteront pour parler avec vous, simplement par curiosité de voir un cyclotouriste passer par là.

Cependant évitez d’aborder des sujets sensibles qui risquent de vous porter préjudice. Par exemple, ne parlez jamais en mal de la famille royale, cela est passible de prison.

Langues

Avant de partir apprenez quelques mots de Thaï. Ce sera plus commode pour vous et agréable pour les Thaïlandais que vous allez rencontrer.
Pour cela j’ai adoré l’application mobile : Nemo Thai. Cette application permet d’avoir avec soi les mots de bases dans la langue choisie, et de se pratique à comprendre et parler.

Il est facile de parler anglais en Thaïlande, mais uniquement dans les zones touristiques. Avant de partir, n’hésitez pas à vous imprimer une liste de vocabulaire et de phrases indispensables – ou encore des cartes dessinées comme l’ont fait TATUP.

Le climat

La Thaïlande a un climat tropical. C’est-à-dire que l’année se compose d’une saison des pluies (juin à octobre) et d’une saison sèche (mars à mai). Moins importante que dans certaines régions du globe, la saison des pluies est synonyme de pluies quotidiennes discontinues.

Le vent ne fait pas parti des caractéristiques notables de ce pays.

Autres transports

Il y a beaucoup de liaisons par bus entre les villes. L’accès est plutôt facile et vous n’aurez aucun problème pour mettre votre vélo dans la soute du bus, moyennant un surplus.

Vous pouvez aussi prendre le train. Un peu plus d’organisation est demandé. Cependant il reste très peu cher et plus confortable à mes yeux.

Quel équipement pour la Thaïlande à vélo

Vêtements

Au sud le climat est très chaud. Prévoyez principalement des vêtements légers qui sèchent vite.
Au nord, prévoyez des vêtements plus chauds car s’il fait bon la journée, les nuits peuvent être très froides.

Dans les temples, les épaules et les jambes doivent être couverts. Ainsi vous pouvez prendre les devants et apporter uniquement des pantacourts et pantalons, et bannir les débardeurs.

Si vous allez en Thaïlande entre les mois de juin et octobre – prévoyez vos tenues de pluie.

Bivouac

Comme nous l’avons déjà évoqué un peu plus haut, le camping sauvage n’est pas vraiment à recommander en Thaïlande. Évitez donc de vous charger avec du matériel de bivouac si vous allez uniquement en Thaïlande. Peut-être qu’un hamac serait plus facilement envisageable pour des installations nocturnes éphémères ?

Pour ce qui est du matériel de cuisine – vous pouvez acheter facilement de la nourriture. Ainsi, si vous souhaitez voyager léger, vous pouvez ne rien prendre, ou le strict minimum. À vous de voir vos priorités !

Le matériel vélo

Il est généralement assez facile de trouver des pièces de vélo de rechange en Asie. principalement dans les grandes villes. Et les garages et ateliers vélo sont fréquents, et pourront vous dépanner.

Prévoyez bien évidemment des rechanges pour les pièces de bases et votre équipement spécifique (ex : moyeu à vitesse interne).

Sources, sites et blogs de cyclotourisme en Thaïlande

– Sites pratiques de cyclotourisme en Thaïlande
Cyclo-camping International :
 avec son forum et ses fiches pays.
Bangkok-Paris by bike : témoignage de Pierre-Adrien à propos de son expérience de cyclotourisme en Thaïlande.
Les voyageurs au grand coeur : récit de Julien Leblay à propos de son court périple en Thaïlande

– Sites touristique à propos de la Thaïlande
Le guide du routard : Fiche pays de la Thaïlande

– Sites complémentaires pertinents
TATUP : Tour du monde minimaliste et végétarien

Voici toute l’information que nous avons réussi à glaner sur le web à propos de la Thaïlande à vélo. Pour le reste, n’hésitez pas à laisser place à l’improvisation et la surprise. Vous verrez, on a tout à y gagner !

  • Patrice

    Bonjour Cyclonomade, Je suis d'accord avec ce que vous écrivez, excepté quelques points qui ont pour moi de l'importance : Quand on emprunte des petites routes, la circulation est sécurisante, mais les traversées des grandes routes sont souvent problématiques. Egalement les conduites en état d'ivresse quand il y a des fêtes importantes, notamment le Songkran. Vitesses excessives sur certaines grandes routes que l'on ne peut, parfois éviter. On ne peut ignorer que c'est un des pays où il y a le plus de morts sur la route, notamment les deux-roues. Quelques voyageurs à vélo aussi. La Thaïlande est le pays où j'ai eu le plus de plaisir à bivouaquer, et sûrement le plus adapté à cela parmi ceux où j'ai voyagé. Même s'il pleut, on peut camper facilement dans un village, soit dans un marché, dans un espace communal, ou alors dans un temple (mêmes les femmes y sont accueillies !). Les Thaïlandais sont accueillants, honnêtes, et ne font pas démonstration de leur curiosité. Le bivouac est tranquille et sans aucun danger. Sur une quarantaine de bivouacs, peut-être plus, seuls les endroits où se trouvent des éléphants sauvages m'ont obligé de prendre des précautions (dormir dans des temples). Je choisis souvent des endroits au bord d'étangs, de lacs, de réserves d'eau. J'alterne mes campings avec des resort que l'on trouve facilement dans les campagnes. Je campe par plaisir, mais il faut aimer car il fait encore chaud tard dans la nuit. Il n'est pas aisé de s'endormir avant 11 heures... Même dans une tente qui fait moustiquaire. En ce qui concerne les vêtements dans les temples, je ne me suis jamais couvert les jambes, et je n'ai jamais choqué les gens. J'ai toujours de bonnes relations avec les moines, je parle un peu la langue donc je communique avec eux et j'ai noué de super relations amicales avec certains. De même dans les communautés musulmanes. Peut-être ne parliez-vous que des temples très importants. Je pense qu'il y a beaucoup d'hypocrisie en ce qui concerne les us et coutume concernant la religion. Les contacts physiques sont monnaie courante. Les moines me serrent la main, ou me tiennent par l'épaule, parfois ils testent la fermeté de mes mollets... Voila, je voulais simplement apporter un peu de mon expérience vu que j'ai fait de nombreux voyages à vélo dans ce pays. Bien amicalement, Patrice

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *