mexico à vélo - 3 jours à mexico - quoi faire à mexico - coup de coeur à mexico - véloroute des monarques -

Je reviendrai à… Mexico à vélo

Après 5 ans d’absence, me voilà de retour dans ce Mexique que j’ai tant aimé. Pourtant une fois débarquée de l’avion, l’appréhension prend le dessus.

No problemo

L’appréhension avait commencé à la veille du départ, lorsque j’ai réalisé que je n’avais qu’un aller simple. À plusieurs reprises, ce choix m’a coûté quelques déboires aux douanes, dont l’achat d’un billet en express pour pouvoir aller en Patagonie. C’est un fait : quand on rentre dans un pays par voie aérienne, il faut un justificatif de retour. Par cela les douaniers entendent surtout un billet d’avion…

Et moi je n’en ai pas.

Cependant ni l’hôtesse d’accueil, ni les douaniers au Québec, ni les douaniers à mon arrivée au Mexique ne m’ont demandé quoi que ce soit…

J’avais oublié que tout était simple ici.

Et quand je passe les portes de sorties sans avoir récupéré mes bagages (la honte, je n’avais pas vu les toboggans à bagages – mais je n’étais pas la seule !), no problemo, on me fait re-rentrer par l’entrée des employées.

Ou encore la fois où je n’ai pas d’argent pour mon chariot… No problemo, une employée de l’aéroport m’échange une pièce de 2$ canadienne contre des pesos.

Mais bon tout ça fait que… Je suis au Mexique.

mexico - mexico city - ville de mexico - danseurs - cyclotourisme - la cyclonomade - véloroute des monarques - voyage à vélo

Trafic et police à Mexico

Alors il faut bien sortir de l’aéroport. Me voilà qui débarque dans le trafic de Mexico sur mon p’tit vélo bien trop lourd pour moi.

Bref… Le voyage commence.

Et il commence dans le trafic de l’aéroport. Je suis restée plusieurs minutes perplexe à regarder ce flux énorme serpenter devant moi.

Clairement, je n’ose pas.

Je ne sais pas comment le prendre. Il m’intimide réellement. Et pour la première fois de ce voyage, je me demande ce que je fais là.

Mais à ce stade il ne me restait que 2 solutions. Soit rentrer dans l’aéroport et galérer pour rentrer chez moi, soit m’élancer à l’aventure.

Alors je m’y suis aventurée.

Et vous savez quoi ? Ben, ce n’était même pas si pire !

Le trafic est intimidant, mais il reste fluide et puisque c’est un joyeux bordel, et bien tout le monde s’attend à tout. Ce qui fait que – pour une fois – j’avais ma place dans les rues d’une ville.

Ou presque…

J’avais planifié mon itinéraire sur Google. Il y avait bien un endroit qui me chagrinait car je ne voyais pas par où je devais passer. Cependant je me disais aussi que je trouverai bien une fois sur place. Mais non…

L’itinéraire me recommandait un genre d’autoroute aérienne.

Il est 18h, la nuit commence à tomber et l’orage gronde au loin.

pas.

À ce moment précis une voiture de police m’interpelle. Je leur explique la situation, leur demande un meilleur chemin, ils m’indiquent la route, repartent, reviennent… et me proposent de me déposer à proximité du zocalo, la grande place de Mexico. J’accepte avec moi, tout en me remémorant ce qu’une de mes ancienne collègue mexicaine m’avait dit « On Mexique on se sent moins en sécurité quand la police est présente »…

Ils montent avec peine mon vélo à l’arrière et le menottent pour être sûr qu’il ne tombe pas.

Me voilà transformée en princesse de Mexico, avec une voiture de police qui roule sur les gyrophares.

La classe !

mexico à vélo - mexique à vlo - véloroute des monarques - cyclotourisme - la cyclonomade - voyage à vélo

Exploration de la ville

Accompagnée par mes sœurs, nous sommes restées 3 jours dans la ville. Un séjour davantage pratique que touristique. Car si on peut lister tout ce que l’on a fait sur les doigts d’une main, la liste des choses que l’on n’a pas faites ne semble pas s’arrêter.

On s’est donc promené, avons exploré la ville à vélo avec Pedalea Mexico, visité la Casa Azul de Frida Kalho, arpenter les pyramides de Teotihucan, prit de reprit de métro, marqué notre visage de cernes suite à une nuit en auberge avec un voisin ronfleur, et dégusté de délicieuses spécialités mexicaines avec nos hôtes Warmshowers…

Coup de cœur – Pedalea Mexico

Luis et Lucrecia de l’entreprise Pedalea Mexico proposent des tours à vélo pour découvrir Mexico.

Ils nous ont offert d’essayer leur tour à travers le quartier de Coyoacan et la maison de Frida Kalho ; et nous avons adoré!

Tout d’abord Luis et Lucrecia sont vraiment sympathiques et passionnés. Et surtout, ils savent créer une ambiance à la fois amicale et sécuritaire, malgré le trafic de la capitale. En plus, pour moi qui adore les visites guidées, c’était réellement passionnant d’avoir quelques histoires sur la ville de Mexico et de sortir du carcan du simple voyageur observateur.

Quant aux voyageurs intimidés par le trafic de Mexico, voilà une bonne façon de le démystifier afin de mieux l’appréhender par la suite.

pedalea mexico - mexico - mexico à vélo - véloroute des monarques- cyclotourisme - vélo urbain - voyage à vélo

Coup de grisou pour la maison de Frida Kahlo

La casa azul est la maison où naquit et mourut la peintre. Le lieu est magnifique, surtout le jardin, mais on y retrouve très peu de peinture. C’est avant tout une incursion dans le quotidien de l’artiste.
Ce n’était tout simplement pas ce à quoi je m’attendais.

casa azul - mexico à vélo - Frida Kahlo - cyclotourisme - cyclonomade - voyage à vélo

Perplexe à Teotihuacan

En 2013, j’avais réellement adoré ma visite à Teotihuacan. Le ciel gris d’un jour de semaine semblait avoir découragé les touristes. Ce qui n’était pas le cas cette fois-ci.

Nous sommes allées voir les pyramides par un chaud dimanche de printemps. Autant vous dire que tout Mexico semblait s’être donné rendez-vous ici. Il devait y avoir environ 1h30 de file d’attente en plein soleil pour pouvoir monter sur la pyramide du soleil.

Mais cependant tous ces inconvénients, j’ai adoré y retourné et j’ai découvert des lieux que je n’avais pas visité la dernière fois (j’avais été captivée par l’observation de fouilles archéologiques sur le site).

Elles restent donc un incontournables à visiter à Mexico.

Mais attention, je vous recommande d’aller sur le site avec les bus non touristiques. C’est réellement moins cher.

teotihuacan - mexico à vélo - cyclotourisme - voyage à vélo

Bilan vélo à Mexico

Mexico est vraiment une ville extraordinaire, pleine de vie et de musées. Comme toutes les capitales, elle a aussi plusieurs visages, dont celui de la pauvreté. Cependant c’est une ville où je m’y sens bien et dans laquelle j’aurai pas passer à nouveau 10 jours sans m’ennuyer une seconde.J’ai l’impression que la présence des vélos sur les routes est mieux qu’avant. Cependant préparez bien votre itinéraire avant de prendre la route, cherchez les routes secondaires, faites attention aux sens uniques, respirez un bon coup avant de vous lancer.

Et normalement tout devrait bien aller.

N’oubliez pas aussi que le dimanche c’est le jour des vélos. Plusieurs grandes rues sont fermées à la circulation des voitures. C’est peut-être un bon moment pour tenter une échappatoire.


Es-tu déjà allé à Mexico à vélo ? Quelle a été ton expérience ?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *