asie du sud-est en cyclotourisme - tourisme - voyage vélo - la cyclonomade - voyager en asie du sud-est à vélo - plateforme cyclotourisme

Pourquoi voyager en Asie du Sud-Est en cyclotourisme ?

Moins connue des voyageurs à vélo, l’Asie du Sud-Est pourrait pourtant devenir la prochaine destination incontournable à vélo. Où, quand, comment et pourquoi voyager en Asie du Sud-Est en cyclotourisme ? C’est ce que nous allons tenter de regarder de plus près.

Les attraits de l’Asie du Sud-Est en cyclotourisme

Unique, l’Asie du Sud-Est a su se placer en tant que destination touristique incontournable durant ces dix dernières années (peut-être même plus rapidement encore). Si cette région du globe a plus d’une facette ou d’un charme, ses principaux atouts sont :

La culture bouddhiste

Intimement liée à l’histoire de cette région du globe ; la culture bouddhiste a à la fois la façonné les paysages, les villes – mais aussi notre fantasme. Impossible d’aller en Asie sans aller visiter des temples (de toute façon il y en a bien trop pour les éviter!).

Luang Prabang, asie du sud-est en cyclotourisme, temple, voyager à vélo, cyclotourisme, Cyclonomade.ne, La Cyclonomade
Temple dans les rues de Luang Prabang – © Laura la Cyclonomade

Des paysages à la fois magnifiques, uniques et variés

Vous pourrez voyager sur des plages de sable fin, aller dans les montagnes, découvrir de grandes plaines… La nature asiatique saura vous surprendre, vous étonner et vous charmer.

Destination de plein air par excellence

La nature plait aux touristes et ils le savent. Tout un panel d’activités plein air sont développées pour tous les amoureux du multi-activité. Vous y trouverez principalement des excursions en kayak (sur la baie d’Ha Long par exemple), de la plongée sous marine, du vélo de montagne, des randonnées, etc.

kayak, baie d'ha long, asie du sud-est en cyclotourisme, plage paradisiaque, voyager à vélo, cyclotourisme, Cyclonomade.net, La Cyclonomade

Kayak dans la baie d’Ha Long – © Laura la Cyclonomade

Sécurité et sérénité

La sécurité fait aussi partie des besoins primaires des cyclo-voyageurs. L’Asie, comme tous les pays de ce monde, n’est pas parfaite, mais vous vous y sentirez fort probablement en sécurité. À l’exception sûrement de quelques petites arnaques touristiques de passages.

Pour ce qui est de la route, vous ne trouverez pas vraiment de pistes cyclables. Cependant les routes secondaires devraient être parfaites. Attention par contre au Vietnam. Là-bas la population est très dense, et le trafic aussi. C’est peut-être le pays où vous aurez le moins de plaisir à être sur la route.

Dépaysement total

Si la mondialisation touche aussi l’Asie du Sud-Est, la plupart de vos repères seront complètements chamboulés, vos sens mis à l’épreuve, et votre zone de confort devrait s’agrandir. Pas facile de communiquer avec des langues que l’on n’est même pas capable de lire. Pas évident de choisir sa nourriture parmi les aliments que l’on ne souhaite pas manger (le serpent au Vietnam par exemple), … Bref l’Asie devrait réussir à vous mettre sans dessus-dessous. Partez prêts et vous vivrez une merveilleuse expérience !

En fait, il n’y a même pas besoin de chercher des arguments pour vous donner envie d’aller en Asie du Sud-Est. La destination séduit d’elle-même !

D’accord c’est beau… Mais pourquoi à vélo ?

Si voyager à vélo est – à mes yeux – la meilleure façon de voyager, cela est d’autant plus vrai dans les pays qui ont un niveau de vie plus bas que celui d’où on vient. À vélo, les différences sociales ont tendance à s’effacer.

Plus atypique aussi, le cyclotouriste accroche plus facilement le regard et la sympathie des habitants. L’approche est différente, la rencontre l’est aussi

Mais surtout…

Surtout…

kep, marché, kampot, asie du sud-est en cyclotourisme, plage paradisiaque, voyager à vélo, cyclotourisme, Cyclonomade.net, La Cyclonomade

Visage au marché de Kep, Cambodge – © La Cyclonomade

Voyager en vélo demande à la fois plus d’efforts et nous entraine dans l’arrière décor du pays. Entre deux sites touristiques, les bus et les voitures ne font que passer, comme s’il n’y avait rien au milieu. Mais il y a des gens qui vivent là, des vies qui se déroulent et des trésors qui se cachent. Et rouler à vélo c’est aussi vivre et voir ces moments de vie, hors des sentiers battus!

Le cyclotourisme comme remise en question du tourisme

D’autant plus que l’Asie du Sud-Est met le voyageur face à la problématique qu’il crée ; tel un serpent qui se mord la queue. Le touriste cherche l’authenticité, mais apporte une richesse extérieure qui permet à un territoire de se développer. Alors un touriste cherche à découvrir de nouveaux endroits, recherche l’authenticité perdue du territoire que les autochtones doivent alors recréer, entrainant l’illusion d’un monde parfois disparu.

moine, cellulaire, téléphone portable, modernité, authenticité, angkor wat, safran, cyclotourisme, cyclonomade.net, la cyclonomade, asie à vélo

Quand la modernité et “l’authenticité” se rencontrent – © Laura La Cyclonomade

Puis il y a l’industrie. Le tourisme est une industrie. Quand les villes se développent, elles mettent en œuvre une stratégie de développement touristique afin de pouvoir accueillir plus de touristes, gagner plus d’argent, etc. Ainsi d’immenses hôtels se construisent, toujours plus luxueux, au plus près des sites attrayants, au risque de les dénaturer au final.

Je suis allée en Asie du Sud-Est sans mon vélo, et je le regrette. Une fois sur place, sans autonomie de déplacement, je me suis sentie prise au piège de cette industrie qui ne me permettait pas d’aller là où rien n’étais prévue pour moi. Face à ces situations, aux côtes du Vietnam dénaturées d’immeubles de béton, à la fausse authenticité démontrant un passé maintenu en vie uniquement pour le spectacle… voyager en Asie du Sud-Est m’a énormément remise en question sur mon rôle et mon impact en tant que touriste.

éléphant, angkor wat, maltraitance animale, cyclotourisme, cyclonomade.net, la cyclonomade, asie à vélo

Les éléphants des temples d’Angkor Wat : entre industrie touristique et maltraitance animale – © La Cyclonomade

L’Asie du Sud-Est en cyclotourisme : indispensable pour vivre une expérience unique !

Et à mes yeux, le cyclotourisme fait parti des réponses possibles pour améliorer l’industrie touristique. Le voyageur à vélo voit les choses d’une autre façon, où l’effort d’une montée est récompensé par une belle vue, où traverser la jungle se termine par une boisson désaltérante auprès d’une rencontre fortuite, et où l’on ne cherche plus le confort des hôtels 5 étoiles, mais d’avantage l’expérience de vie.
Puis, voyager à vélo est aussi une façon de remettre l’humain au centre du voyage. On est ouvert aux autres par cet outil de déplacement qui est complètement ouvert sur l’extérieur.

Et un peu plus spécifiquement, voyager en Asie du Sud-Est en cyclotourisme c’est :

Sortir des circuits touristiques classiques : le tourisme a eu un impact très fort sur le développement de cette région ces dernières années.

Être autonome et ainsi éviter des heures de négociation

Prendre le temps : puisque toutes les populations ne sont pas au rythme du travail occidental où l’argent ne dort jamais – il est agréable de savoir prendre le temps, de vivre au même rythme que ceux qui nous accueillent.

Pouvoir prendre les routes secondaires et rencontrer des gens qui ne font pas parti de l’industrie du tourisme. Une façon de mieux répartir des richesses non ?

Échapper à la foule touristique qui n’est pas toujours là pour les paysages et les rencontres, mais plutôt pour dépasser leurs limites de festivité et de sexualité.

La possibilité de s’immerger dans le pays, sa langue, sa culture, ses peuples…

promenade, vélo, bicyclette, angkor wat, siem reap. cyclotourisme, cyclonomade.net, la cyclonomade, asie à vélo

Promenade vélo à Angkor Wat- © Laura La Cyclonomade

En Asie du Sud-Est, voyager à vélo prend tout son sens. Face à un développement touristique particulièrement fort, le cyclotouriste a la possibilité de réduire son impact, d’investir son argent dans des projets locaux et non de l’essence, et de ne pas se concentrer uniquement sur les sites les plus touristiques – entre autre.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *