Mon tour de l’Hérault à vélo

Après un voyage de 10 mois en Amériques, le retour est difficile. Accompagnée d’un sentiment étrange, je retourne chez mes parents, inspecte ma nouvelle chambre d’un drôle d’air, vidé mes sacoches dans la grande étagère vide. Voilà que le contenu de mes sacoches me parait soudain bien peu, tandis que je viens de passer 10 mois à tenter de le réduire. Et puis il y a mon vélo, en boule au pied du lit. Il ne dit rien. Il est défait et je n’ai plus aucun outil pour le remonter. La compagnie aérienne a perdu ma sacoche à outils…

J’ai le goût de pleurer…
Je dois repartir…

Pourquoi ?

Repartir oui, mais pas n’importe où. Je ne pense pas passer ma vie à courir le monde sans m’arrêter.
Quelques jours plus tard me voilà donc en train de remonter mon vélo, remplir mes sacoches, et reprendre la route. Mais cette fois-ci je ne pars pas pour le bout du monde. Non, le voyage sera encore plus excitant. Je pars visiter mon pays, ma région, mon Département. L’Hérault à vélo !

Après avoir tant voyagé, je me suis rendue compte que je n’avais pas pris le temps de visiter la terre sur laquelle j’avais pourtant grandi. Alors tant qu’à revenir sur les traces de mon passé, autant plonger dans mes racines à pieds joins  et de me délecter de ma passion par la même occasion.

Mon équipement pour 3 jours

Hérault à vélo - Camping sauvage dans la garrigue
Camping sauvage dans la garrigue – ©La Cyclonomade

La question du matériel est rapidement réglée. Je charge à peu près les mêmes choses que j’avais déjà avec moi lors de mon voyage en Amériques. Soit 2 t-shirts, 1 pantalon convertible (vous savez avec une fermeture éclair pour le transformer en short), une polaire et un manteau coupe-vent/imperméable. Pour voyager seule la tente ultralight de Décathlon me suffit amplement, Tapis de sol et sac de couchage bien chaud car les nuits sont encore fraîches au mois de mars.

Le seul véritable changement aura été l’absence volontaire de réchaud. Les joints de mon Nova + commencent à fatiguer et je n’ai pas le goût de m’y atteler maintenant. Les menus se composeront de sandwichs à la tomate (pain de mis, tomate, mayo), de couscous et de noix à volonté.

Itinéraire de 3 jours à travers l’Hérault à vélo

Chaque préparation de parcours est similaire. Je prends une carte et j’annote dessus tous les points d’intérêts où je souhaite aller. Ensuite je conçois un itinéraire selon les routes qui s’offrent à moi et qui offre le meilleur compromis entre mes souhaits et la réalité.

Cette fois-ci j’ai utilisé la carte officielle de Hérault Tourisme. J’apprécie particulièrement ces cartes car elles sont simples à lire, elles mettent en avant les lieux à visiter, et les routes secondaires et tertiaires sont présentes. Il y a donc la plupart des informations pertinentes pour préparer ce genre de voyage.

Cette carte est normalement disponible dans tous les Offices de Tourisme de l’Hérault (et sûrement d’autres encore). Et si vous habitez en dehors de l’Hérault, n’oubliez pas que vous pouvez contacter les Offices de Tourisme pour demander à ce qu’ils vous envoient la documentation nécessaire pour préparer votre séjour.

En ce qui me concerne voici à peut près ce que ça a donné comme itinéraire :Hérault à vélo - Cyclotourisme en France

Initialement j’avais prévu de monter jusqu’au Caylar afin de voir des amis et descendre ensuite par Ganges afin de voir le Cirque de Navacelles. Cependant j’ai préféré garder un itinéraire de 3 jours seulement afin que cela reste une escapade et non une expédition. D’autant plus qu’il faisait froid encore sur les hauts plateaux. Si j’avais continué ma tente n’aurait plus suffit.

Et oui j’ai même vu un peu de neige sur les hauteurs !

Mes incontournables de l’Hérault à vélo

À peine sortie de chez moi, mon escapade aura été une véritable découverte de ma région. Voici une liste non exhaustive de tout ce que j’ai adoré lors de ce voyage :

  • Olargues : Classé parmi les plus beaux villages de France, Olargues est un petit bijoux fait d’Histoire et de légendes. Quant à moi,j’ai adoré ma visite guidée !
  • La cirque de Mourèze et la ville de Mourèze : Moins connu que le cirque de Navacelles, Mourèze mérite pourtant d’être remarqué lui aussi. Ce cirque est dolomique, et l’érosion a taillé les pierres de mani;re ruiniforme. En bref, le site est simplement extraordinaire !
  • Le Caroux : Avis aux amateurs de randonnée, le Caroux pourrait vous surprendre par ses panoramas et ses mouflons. N’hésitez pas à aller vous y perdre ! Et si vous n’aimez pas marcher, prenez tout de même le temps d’admirer la déesse des titans Cebenna qui a été pétrifiée ici.
  • La voie verte Passa Païs : Terminée depuis peu (quelques années déjà !) la voie verte Passa Païs vous entraine dans l’arrière pays héraultais avec simplicité. La piste est toujours séparée de la route, et vous emm;ne – entre autre- aux gorges d’Héric.
  • Les gorges d’Héric : Petite randonnée incontournable au pied du Caroux ! Cascades, piscines naturelles et points de vue sur la vallée sont au rendez-vous. Voici un incontournable de l’Hérault !
  • La route D907 : qui offre quelques petits cols et un panorama sur les Pyrénées !
  • La cité de Villeneuvette : Ancienne cité tisserande, le site historique est encore très bien préservé et vaut le détour !
  • La vallée du Salagou et ses villages : Tout le pourtour du Salagou est un petit trésor de paix (en basse saison en tout cas).

Personnellement j’adore les montagnes. Donc mes préférences sont plutôt ciblées. Cependant j’ai aussi adoré aller tout simplement suivre les petits chemins de garrigue, redécouvrir les villages comme Aniane, camper dans les chemins de garrigue, etc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour ceux qui ne connaissent pas, il y a aussi la grotte de Clamouse, St-Guilhem-le-Désert, le Pont du Diable, la belle ville de Montpellier.

Ce qu’il faut savoir à propos de l’Hérault à vélo

Le tout premier point à savoir c’est que c’est vraiment magnifique ! C’est précisément ce voyage à vélo qui m’a permis de me rendre compte de la richesse de ce département, et qui m’a rendue fière d’être Héraultaise !

Entre la mer et les cols à mille mètres il n’y a qu’une centaine de kilomètres. Alors prévoyez des vêtements polyvalents qui vont vous permettre de gérer les différences de température.

En ayant cette donnée en tête il faut donc se dire aussi que l’Hérault n’est pas uniquement plat. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de cette région 🙂

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *