route 66 a vélo

La route 66 à vélo : entre légende et histoire

Plus qu’un mythe, la route 66 est devenue un symbole du voyage autonome. Aujourd’hui peu fréquentée et parfois inexistante, elle continue de faire rêver et attire chaque année des milliers de voyageurs. Et aujourd’hui je vous partage quelques conseils pour oser parcourir la fameuse route 66 à vélo.

© Photo de couverture : Mario Schmidt de Pixabay

Au-delà du mythe

Construite en 1926, la route 66 fût la première route goudronnée qui reliait l’Est et l’Ouest, reliant Chicago à Santa Monica en Californie. Dès l’ouverture de la route elle fût célèbre et largement fréquentée à la fois par les transporteurs, les nomades, les hobos, les fermiers déchus de la Grande Dépression et autres énergumènes en tous genres. 

Au fil des années elle a été remaniée de façon à contourner les grandes villes, et ce jusqu’à son déclassement en 1985.

Aujourd’hui route désuète, il n’y a plus que les passionnés qui empruntent ses vieilles routes, et elle ne survit qu’à travers sa légende mise en tourisme, ainsi que plusieurs trésors américains.

Image par traveLink de Pixabay

À savoir sur la route 66

La météo

La route 66 traverse 8 états américains sur plus de 3600 km. Ainsi elle comporte une assez grande variété de climats.Cependant on peut prendre pour acquis que les États du sud vont offrir un climat relativement doux et sec – à l’exception de la côte californienne.

Tandis que les États de l’Illinois et du Missouri vont avoir un climat plus variable et humide.

Il est recommandé de débuter un voyage sur la route 66 au printemps, c’est-à-dire à partir de mi avril afin de profiter de températures plus clémentes lors du passage dans les sections désertiques.

Pour un départ de Santa Monica, il faut s’assurer de partir au plus tard à la mi septembre afin d’éviter la neige dans les Rocheuses, mais aussi à ton arrivée à Chicago.

Les routes et le relief

Attention, il n’existe plus que des parcelles de la route historique. Ainsi la majeure partie de cette route est aujourd’hui une autoroute particulièrement fréquentée par les poids-lourds. Ainsi, si un large bas-côté est offert, il faut être conscient qu’arpenter la route 66 à vélo est synonyme d’une cohabitation avec les camions de transport de marchandise et un flux important de véhicules.

Relativement accessible sur une grande partie du tracé, la route 66 traverse cependant les Rocheuses, entraînant alors un relief plutôt sportif.

Goat Head et crevaisons

Oui, l’Ouest américain requiert une section à part entière sur les crevaisons. Pourquoi ? Tu comprendras quand tu le vivras me disaient les locaux. Mais un conseil, ne roule jamais – JAMAIS – dans l’herbe…

En fait l’Ouest américain étant un immense désert, les plantes sont agressives, et beaucoup sont épineuses.

Parmi les plus agressives, il y a les goat head (alias : tête de chèvre), qui sèment leurs épines solides et toujours par paire, à l’image d’une paire de cornes d’une chèvre.

Alors prévois bien des kits de réparation, des pneus anti-crevaison, une bonne pompe et des chambres à air de rechange.

Parce qu’on ne sait jamais, mais que dans l’Ouest américain les probabilités de crevaison sont tout de même assez fortes.

Dans quel sens parcourir la route 66 à vélo ?

L’association Adventure Cycling suggère de parcourir la route 66 à vélo d’Est en Ouest – soit de Chicago à Santa Monica. Dans ce sens la montée est constante mais plus douce.

Les transports annexes au vélo

Le stop, le train ou le bus sont souvent les trois options qui s’offrent au voyageur à vélo à la recherche d’une alternative au pédalage.

Attention le stop n’est pas légal dans tous les États américains. Tiens toi au courant, et dans le doute, baisse le pouce quand arrive une voiture de police.

Le réseau Amtrack propose plusieurs routes touristiques en train. Si tu souhaites retourner ensuite sur Chicago en train par exemple, tu peux prendre la route California Zephyr.

Enfin, les États-Unis sont dotés d’un bon réseau d’autobus dont le service le plus présent et le plus connu est Greyhound. Cependant tu dois mettre ton vélo dans un carton ou une boite que tu dois trouver par toi même (Une légende raconte que les stations Greyhound vendent des boites de vélo, mais comme toute légende, je ne connais personne à qui cet heureux événement est arrivé).

L’approvisionnement en eau et nourriture

Il y a des villes régulièrement sur la route 66, cependant il peut y avoir plusieurs centaines de kilomètres entre deux villes. Il faut rester prudent et toujours prévoir assez d’eau et de nourriture.

Hébergement

Tu trouveras des hôtels régulièrement le long de la route, ainsi que quelques campings. cet itinéraire est idéal pour profiter d’un cocktail de logement en demandant à l’habitant, en contactant des hôtes Warmshowers, et parfois même tu auras la possibilité de faire du camping sauvage.

Langues, communication et culture locale

Aux États-Unis il est indispensable de parler anglais. Et attention aux accents !

Parler espagnol est un atout car c’est devenue la deuxième langue la plus parlée au pays. Et notamment dans les États du sud.
De façon générale la communication est plutôt bonne et les États traversés par la route 66 sont plutôt amicaux.

Argent

La monnaie d’usage le long de la route 66 est le dollar américain uniquement.

Pour qui est la route 66 à vélo ?

La route 66 à vélo est un itinéraire qui convient parfaitement aux passionnés de l’histoire de l’Amérique, aux vieilles voitures et aux légendes, ainsi qu’à tous ceux qui souhaitent faire un bond dans le passé.

La route va vous guider à travers de grandes villes américaines, de petits villages qui ont gardé un cachet d’autrefois, mais aussi parfois les bas-côtés des autoroutes.

Les incontournables de la route 66

Ça aurait été drôle d’avoir 66 attractions majeures sur la route 66, mais ça aurait surtout été trop long. Alors voici 17 attractions à ne pas manquer lors de votre passage :

  • Le centre de Chicago et promenade le long du grand lac, Illinois ;
  • Street car, Gardner, Illinois;
  • Henry’s rabbit ranch, à Staunton,Illinois;
  • Maison d’Abraham Lincoln, Springfield, Illinois;
  • L’ancien et le nouveau capitol, Springfield, Illinois;
  • La Meramec Cavern, MIssouri
  • Getaway Arch, Saint-Louis, Missouri;
  • Totem Poyle Park, aux environs de Chelsea, Oklahoma;
  • Road 66 Museum, Clinton, Oklahoma – le meilleur musée de la route 66;
  • Cadillac Ranch, à Amarillo, Texas;
  • Bug ranch, Conway, Texas ;
  • Kimo Theatre d’Albuquerque, Nouveau-Mexique;
  • Les pueblos de Santa Fe, Nouveau Mexique;
  • Parcs Nationaux de la forêt pétrifiée et Painted Desert, Arizona;
  • Le meteor crater, Meteor City, Arizona;
  • Bottle tree ranch, à Helendale, Californie;
  • Hollywood et Los Angeles, Californie;

Et à proximité de la route 66 :

  • Le Grand Canyon
  • La route 1 le long du Pacifique
  • San Francisco

Quoi mettre dans ses sacoches vélo

Parcourir la route 66 à vélo tu as quelques indispensables à prévoir :

  • Une poche à eau ou tout autre contenant pour avoir suffisamment de réserve d’eau;
  • Un kit de crevaison avec de nombreuses rustines ;
  • Une bonne pompe à vélo
  • De l’espace pour prévoir jusqu’à 3 jours de nourriture;
  • De quoi te protéger du soleil : chapeau, vêtements longs, crème solaire;
  • Des vêtements chauds pour les nuits froides.

Complète cette liste avec la check-list de matériel gratuite et qui s’adapte à tous les voyages à vélo :

Encore plus d’infos sur la route 66 à vélo

Et un petit plus en vidéo pour vous donner un bel aperçu en image !


Tu prépares ton premier voyage à vélo, et tu as besoin d’un peu plus de conseils généraux ? On a un livre numérique qui va répondre à toutes questions.


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *