Les femmes et le vélo : une histoire d’amour et d’émancipation

par | Mar 8, 2022 | Culture vélo, Voyager au féminin | 0 commentaires

Dès son entrée sur le marché, le vélocipède a chamboulé notre monde. Dorénavant on peut aller plus loin, plus vite. Sur la route de la liberté et de l’émancipation, les femmes et le vélo sont devenus des alliés. Mais qu’est-ce que ça veut dire d’être une femme à vélo aujourd’hui ?

Le résultat d’une invention masculine

Il existe plusieurs prémices au vélo, dont un modèle de machine légué par Leonard de Vinci. Cependant l’invention du vélo est attribuée au baron Karl Von Drais Sauerbronn avec la création du vélocipède d’équilibre, aujourd’hui appelé draisienne. D’amélioration en perfectionnement, la bicyclette gagne en popularité auprès des Hommes. Cependant la pratique est d’abord interdite aux femmes.

Pourquoi ? Plusieurs médecins affirment que faire du vélo pourrait endommager les organes reproducteurs féminins. Ou pire encore, donner du plaisir. Cependant le plus effrayant est sûrement d’offrir aux femmes une autre perspective que la maison. Relayée aux tâches ménagères, le vélo offrirait de la mobilité et une raison/occasion de sortir de la maison. Avec cette mobilité la femme pourrait aller jusqu’à l’indépendace – et peut-être même réclamer des droits.

Bref, une fois encore la Femme est exclue, avantageant ainsi les Hommes et leur liberté.

Source : Pinterest

Le mouvement des droits des femmes et le vélo

La bicyclette a fait plus pour l’émancipation des femmes que n’importe quelle chose au monde. Je persiste et je me réjouis chaque fois que je vois une femme à vélo.

Susan B. Anthony – 1896

Sans connaitre cette citation de Susan B. Anthony, j’avais écris un texte qui a marqué la toile en 2017 : Oser voyager seule : une révolution féministe. Comme quoi, il reste encore du chemin à faire, même 125 ans plus tard.

Malgré tout les femmes pédalent et revendiquent le droit de pédaler. D’abord au sein des milieux aisés, puis parmi les classes populaires avec le safety bike et la popularisation du vélo.
Cependant les tenues des femmes de l’époque (corsets et robes longues), sont inappropriées. Il faut alors changer la loi. Ainsi dès à la fin des années 1800, le pantalon bouffant appelé le Bloomer.

Puisque le vélo est synonyme de liberté et est interdit aux femmes, il devient naturellement un outil et un emblème du mouvement de libération de la femme en Europe et en Amérique du Nord.

En 1892 né le tout premier club féminin au monde, et c’est un club cycliste ! En 1893 Tessie Reynolds parcours l’aller-retour entre Londres et Brighton (176 km). Puis en 1894, Annie Londonderry devient la première femme à réaliser un tour du monde à vélo.

annie londonderry - femme et cyclotourisme - femmes et vélo - cyclotourisme - premier tour du monde à vélo - tour du monde féminin - voyage à vélo - la cyclonomade
Annie Londonderry à son retour de Tour du monde – Source : Wikipédia

Liberté de mouvement, autonomie, estime de soi, affranchissement des contraintes vestimentaires, occupation et usage de l’espace public, gestion du temps de loisirs : voici les enjeu de l’alliance femmes-vélo dès la fin du XIXe siècle.

Alessandra Villa – 2021

Avec le vélo, la femme devient visible, anime des débats, s’émancipe et son statut est remis en question. Les premiers changements des droits des femmes apparaissent.

Femmes et vélo : une combinaison encore limitée aujourd’hui

Dans le monde du vélo, et peu importe sa discipline, la femme est encore sous représentée, sous accessoirisée et encore trop souvent limitée. Si plusieurs batailles ont été gagnées, il reste encore du chemin à parcourir.

En tant qu’ “intrue” dans un milieu masculin, une femme doit faire ses preuves et n’a pas le droit à l’erreur. Un phénomène auquel j’ai trop souvent été confrontée en tant que conseillère dans un magasin de vélo. À la moindre hésitation face à une question (même stupide – donc elle demande un temps de réflexion), le client demandait à parler à un homme.

Une femme qui voyage seule à vélo surprend et dérange. Il n’y a qu’à observer les réactions de l’entourage – et même de ceux que l’on ne connait pas. IL parait que plusieurs amis de mes parents leur ont suggéré de m’interdire de voyager ! Sur la route, une femme se fait souvent demander où est son mari. Bref, ce n’est ni dans les moeurs des Humains de voir voyager une femme en solo ; mais rarement à l’esprit des femmes qu’une telle aventure est possible. Il paraitrait que les femmes ne sont pas capables, trop vulnérables, et soumises à la peur des violences de la part des Hommes.
Un sujet tellement vaste que l’on pourrait écrire une thèse à ce sujet, d’ailleurs Alessandra Villa l’a fait et c’est passionnant (voir sources).

Dans le milieu des compétitions, les femmes sont mises de côtés ou même carrément interdites. Il n’y a – par exemple – plus de Tour de France féminin depuis 1989. Aujourd’hui le milieu du cyclisme féminin doit se battre pour redonner “des elles au Tour de France“, et doive ainsi prouver qu’une femme peut avoir un niveau de cyclisme de compétition.
Cela est sans compter les différences salariales, la difficulté de trouver des sponsors pour les femmes, etc.

Et ailleurs dans le monde, les droits des femmes sont encore bafoués. Dans plusieurs pays le vélo s’élève encore comme un outil d’émancipation incontournable. Un sujet porté par le film Wadja, ou encore (entre autre) la féministe Shannon Galpin.

Être cycloféministe en 2022 ?

La lutte pour l’égalité des droits continue, et le vélo continue d’être un outil puissant. Pour gagner le combat, il faut gagner en visibilité. Cela permet d’encourager les autres femmes et de changer les mentalités et les préjugés.

Dans les médias

Vantons-nous. Écrivons nos aventures. Partageons nos coups de coeur et coup de gueule. Prenons la parole pour prendre la place qui nous revient !

Le merveilleux site Elles font du vélo travaille depuis de nombreuses années à valoriser la place de la femme dans le milieu du vélo. C’est notamment une belle plateforme à laquelle participer.
De plus, si vous remarquez un texte ou une publicité sexiste, ne manquez pas de la leur signaler. Elles sont très réactives et ont du poids auprès des marques vélo et des médias.

Au quotidien

Prenez votre vélo tous les jours, ou du moins le plus souvent possible, afin de prêchez par l’exemple. Sans même avoir à argumenter, le simple fait d’être vu à vélo par d’autres personnes fait changer les mentalités.
Se déplacer à vélo est une autre façon de voter pour l’avenir que vous souhaitez avoir.

En compétition

Si vous faites du vélo de haut niveau, n’hésitez pas à participer aux compétitions. Ne serait-ce que pour être visible au nom des femmes.
Sinon, ne manquez pas de soutenir des athlètes ou projets d’émancipation comme “Donnons des Elles au Tour”.

Auprès des femmes

Conférences, événement, rencontre, ateliers, sorties… Peu importe le média, il faut parler du vélo au féminin auprès des femmes. En plus d’ouvrir des discussions, cela permet de donner des pistes de solutions et d’outiller celles qui aimeraient se lancer. Ou tout simplement, semer une graine qui laisse à penser “Pourquoi pas le vélo?”.

Rodada de altura, 8 mars 2018 – Santiago de Querétaro, Mexique
La vélorution en talons hauts : Une revendication de la place de la femme par des événements vélo.


Sources :


Si ce sujet vous interpelle, et que vous aimeriez planifier une conférence ou une rencontre, contactez-moi. Il me fera plaisir d’organiser avec vous un atelier ou une conférence.

Vous aimerez aussi :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires