voyager écoresponsable - écotourisme - gestes écoresopnsables - tourisme écoresponsable - tourisme écologique - cyclotourisme - voyage à vélo - voyager à vélo - la cyclonomade

10 gestes simples pour voyager écoresponsable

À la lueur de la Pandémie, voyager de façon écoresponsable n’a jamais été aussi important. Car le tourisme est à la fois source de richesse indéniable, et un agent destructeur pour les cultures locales et territoires exploités. Alors pour la journée de la terre, je vous partage 10 gestes simples pour améliorer son bilan carbone et apprendre à vivre des voyages écoresponsables.

Qu’est-ce que le tourisme écoresponsable ?

Voyager de façon écoresponsable signifie d’intégrer des notions éthiques, sociales, écologiques et environnementales dans ses choix.

Québec à vélo - véloroute des monarques
Québec 2018 – © La Cyclonomade

10 gestes simples pour voyager de façon écoresponsable

1 – Aller manger au marché

Aujourd’hui, un aliment fait parfois le tour du monde avant d’atterrir dans notre assiette. Alors privilégier la nourriture locale, achetée dans des marchés, échoppes de rue ou auprès des producteurs locaux contribue à la fois à diminuer les transports (cause importante de pollution aérienne, sonore et visuelle), et permet d’enrichir réellement le peuple qui vous accueille.

2 – Se déplacer le plus possible à pied ou à vélo

Choisir de se déplacer le plus possible à pied ou à vélo contribue aussi à la diminution des transports et la baisse de la consommation des énergies fossiles (causes de pollution aérienne et de la destruction de sites naturels pour l’extraction de ces énergies). Que ce soit pour une course, la visite d”une ville, ou bien un tour du monde ; il y a de nombreuses alternatives à l’avion.
Et quand ce n’est pas possible, pensez à évaluer votre consommation carbone afin compenser votre consommation en faisant un don à une organisation locale pour l’environnement.

cyclotourisme - voyage à vélo - oser voyager à vélo
Vélodyssée 2015 – © La Cyclonomade

3 – Camper sous la tente

Dormir sous la tente c’est génial car c’est un des seuls logements qui n’abime rien et peut s’installer un peu partout, tout en préservant son intimité. Contrairement aux grands hôtels qui se bâtissent sans prendre en compte leur impact environnemental, dénaturant le paysage et en déréglant l’écosystème.
Face à cette prise de conscience, de plus en plus d’hébergements écologiques se mettent en place et vous permettent de dormir “en dur” tout en minimisant votre impact environnemental.

4 – Savoir dire “Non merci” pour le plastique

Il n’y a pas de fautifs, mais bien des mauvaises habitudes qui font que le plastique est partout, et surtout dans les océans avec les “continents de plastiques”. Alors il faut tout simplement apprendre à refuser, et dire un gentil “non merci” quand le commis souhaite mettre vos courses dans un sac plastiques – par exemple.
Et quand ce n’est pas possible pensez à une façon de réutiliser votre emballage le plus longtemps et le plus ingénieusement possible.

5 – Toujours avoir son kit Zéro Déchet

Limiter sa consommation de plastique ne s’improvise pas, car pour refuser un consommable, il faut aussi être en mesure de le remplacer quand c’est nécessaire. L’idéal est donc de se composer un “kit” avec les essentiels qui vous correspondent.
Exemple : une gourde, une paille, un sac de courses, une boite étanche pour mettre ce que vous achetez sur le marché, etc. Et idéalement ce kit viendrait d’accessoires de seconde main.

5 – Une trousse de toilette minimaliste

Parce que les choses simples sont toujours les meilleures, composez votre trousse de toilette minimaliste, et pourquoi par zéro déchet. Parce qu’un shampoing (par exemple) pollue par son emballage de plastique, mais aussi par les contaminants qu’il rejette dans l’eau, prendre soin de soin n’est pas un geste anodin.
Exemple de trousse de toilette minimaliste : Dentifrice écologique dans un contenant réutilisable avec la brosse à dent à tête interchangeable, savon tout usage qui sert aussi de shampoing (et certains même de lessive), gant de toilette, cure-oreille (pour remplacer le coton-tige), crème solaire dans un contenant réutilisable, la coupe menstruelle pour les femmes, etc. (et moi personnellement je n’ai rien de plus).

6 – De l’eau et un steripen

Avoir de l’eau potable n’est pas évident partout sur la planète. Alors selon votre destination, un stérilisateur permet de ne pas acheter de l’eau en bouteille – parce que là aussi les bouteilles de plastiques finissent un jour dans les océans.
Le Steripen est mon stérilisateur favoris, mais il existe plusieurs autres façons de traiter l’eau – notamment la faire bouillir si vous avez le temps et une énergie verte pour cela.

7 – Dites oui à la poche à eau

Les poches à eau ou “dromadary bag” sont tout simplement des poches étanches de 4 à 10 litres d’eau, le plus souvent avec un robinet. Très pratiques elles permettent de faire des provisions, mais surtout de limiter le gaspillage avec son tout petit robinet – que ce soit pour se laver les mains, se laver, etc.

8 – Privilégier un équipement durable

Voyager à vélo c’est génial, mais cela n’implique pas seulement un vélo – surtout si vous prévoyez de partir longtemps. Et voyager à vélo ne fait pas tout pour mener un voyage écoresponsable, comme on vient de le voir dans cet article. D’ailleurs cela commence dès les sacoches, lorsque tu vas acheter ton matériel.
Premièrement essaye d’inventer ou de réutiliser. Et si ce n’est pas possible, privilégies les marques écoresponsables qui font des produits durables.

9 – Aller voir les animaux en milieu naturel seulement

Les animaux sauvages font parties des attractions locales, cependant cela se fait souvent au détriment de ces mêmes animaux. Alors privilégiez des safaris photos écoresponsables et la surprise de les rencontrer par hasard. C’est bien plus magique, et écologique.
Pour ceux dont la rencontre avec les animaux fait parti des expériences à ne pas manquer, proposez davantage de l’aide bénévole auprès de centres de soins.

10 – Un guide de voyage pour bien comprendre les coutumes locales

Et oui… Un guide de voyage permet de mieux comprendre et connaitre les coutumes locales et les bons gestes. Certaines maisons d’édition sont d’ailleurs spécialisées dans les expériences écoresponsables : logements, sorties, visites, etc.
Mais mieux encore, aller vers les autres et partagez leurs quotidiens.


Et vous, quels sont vos gestes incontournables pour un voyage plus écoresponsable ?


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *